| More

Les Etats-Unis changent de tactique pour tenter de faire redescendre les Palestiniens de leur arbre, vu l’échec de toutes les pressions internationales exercées en ce sens. Le président Barack Obama va rencontrer ce soir le président de l’AP Mahmoud Abbas pour lui présenter un nouveau plan. Ce plan prévoit que les Palestiniens présentent leur demande à l’Onu mais ne la promeuvent pas durant un an. Un laps de temps qui serait utilisé pour relancer les négociations avec Israël sur la base des frontières de 67, tandis que les Palestiniens reconnaîtraient le caractère juif de l’Etat d’Israël. En parallèle le Quartette fixerait une date-butoir pour un accord de paix d’ici un an.

La leader de l’opposition, Tzipi Livni, s’est entretenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu peu avant son départ vers New York. “Votre voyage est crucial pour l’avenir d’Israël. Tout changement à l’ONU met en péril la sécurité d’Israël et des intérêts nationaux, et cela peut encore être évité.” “Si vous vous engagez dans des pourparlers avec les Palestiniens, Kadima vous apportera son soutien.”

Le ministre de la Défense Ehoud Barak était interviewé cette nuit par la chaîne CNN. Il s’est déclaré convaincu que, malgré les difficultés, il faille trouver les moyens de faire revenir les deux parties à la table des négociations. ”Je suis persuadé que l’on peut trouver une solution sous la forme de deux Etats pour deux peuples. Les Palestiniens sont certes sérieux mais il faut savoir faire des compromis et s’asseoir pour des négociations sans conditions préalables”, a-t-il affirmé.

L’ambassadrice américaine aux Nations unies a qualifié la demande d’adhésion d’un Etat palestinien à l’ONU de “manœuvre imprudente et de diversion”. Susan Rice a appelé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à abandonner ses projets unilatéraux.

Alors que les Etats-Unis ont l’intention de mettre leur veto à la création de l’Etat palestinien, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a indiqué qu’il veut son Etat car c’est droit mais sans s’opposer aux Américains.

Le vice-Premier ministre Sylvan Shalom estime qu’Israël devra réagir à la démarche unilatérale palestinienne à l’Onu, qui ”constitue une violation flagrante des accords signés avec eux”.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon menace les Palestiniens de mesures punitives en cas de recours à l’Onu pour la reconnaissance de leur Etat. Il propose entre autres d’annexer les grands blocs d’implantations en Judée-Samarie et d’annuler les accords d’Oslo. L’annexion permettrait à Israël de s’affranchir du gel de la construction dans les localités juives qui resteront sous son contrôle dans n’importe quel scénario.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*