| More

 

Les étudiants étrangers affluent  dans l’Etat Juif pour faire des études dans le domaine de la cybersécurité, et cela n’a rien d’étonnant.

Pour répondre aux besoins de ce secteur en plein essor, les d’universités  du pays  proposent des formations en cybersécurité, sanctionnées par des diplômes à partir de deux ans d’études et allant jusqu’au doctorat.

La cybersécurité englobe les technologies, les processus et les pratiques qui protègent les réseaux et les ordinateurs contre les attaques, les dysfonctionnements des systèmes informatiques et les tentatives d’intrusion, explique, Sharon Nimirovski, fondateur et PDG de White Hat, entreprise informatique de Tel Aviv.

C’est un secteur qui retient l’attention des étudiants, du fait de « la croissance du marché de l’emploi au niveau mondial et de la perspective de salaires élevés », ajoute-t-il.

Les jeunes diplômés qui possèdent les dernières compétences technologiques, et en particulier ceux qui auront également acquis de l’expérience professionnelle dans ce domaine, auront les meilleures chances sur le marché du travail », assure Nimirovski.

 

Environ 6 000 étudiants étrangers ont fait des études dans ce domaine  pendant l’année universitaire 2015-2016. Découvrez les étapes à suivre pour leur emboîter le pas et partager l’expérience qu’ont déjà tentée des milliers de personnes .

L’Etat hébreu a fait de l’Université Ben Gourion implantée à Beer Sheva un acteur incontournable de la cybersécurité à l’échelon mondial. Pionnière dans les formations spécialisées dans le data mining et l’intelligence économique, cette Université propose des parcours d’excellence et forme aujourd’hui les spécialistes en sécurité informatique de demain.

D’ailleurs, un véritable parc industriel composé des grandes entreprises de l’Internet s’est créé autour de l’Université et même des géants mondiaux viennent profiter du vivier local en matière de cybersécurité.

L’intérêt porté à cette filière est un phénomène mondial. D’après le magazine en ligne CSO* spécialisé dans les risques et la sécurité informatiques, le marché de la cybersécurité pèse actuellement 75 milliards de dollars. En 2020, il se chiffrera à 170 milliards de dollars.

L’adoption des technologies du numérique, la dépendance du secteur public et privé de ces mêmes technologies et l’interdépendance des infrastructures critiques introduisent un degré de vulnérabilité non négligeable dans le fonctionnement normal des institutions. Ceci peut mettre en péril leur pérennité ainsi que la souveraineté des Etats.

En mai 2017, Israel avait déjoué  une attaque massive. Des experts du privé et du public ont lancé une guerre virtuelle pour conjurer l’attaque informatique WannaCry, qui a touché plus de 70 pays. L’action rapide et conjointe des cyber-experts du pays avait permis de protéger l’Etat juif.

Le Bureau de cyber-sécurité nationale a envoyé des documents à toutes les grandes entreprises d’Israël et aux infrastructures critiques, et a publié sur son site internet des instructions pour expliquer comment empêcher l’attaque.

 

 

Souhail Ftouh 

Leave a Reply

*