Les firmes de technologie israéliennes ont levé 2,24 milliards au troisième trimestre 2019

Les start-ups israéliennes high-tech ont sollicité les fonds en capital risque et les investisseurs privés de 2,24 milliards de dollars en 142 transactions au troisième trimestre 2019 ce qui représente le montant le plus élevé depuis 2013.

Le montant des fonds collectés représente une augmentation de 37% par rapport au même trimestre de l’année dernière, selon le Centre de recherche IVC.

Il y a eu 13 transactions de plus de 50 millions de dollars, qui représentaient ensemble 57% du total des capitaux levés. Les six transactions les plus importantes, chacune dépassant 100 millions de dollars, ont totalisé 841 millions de dollars et ont été menées par la firme de cybersécurité Cybereason pour 200 millions de dollars.

Le secteur des logiciels a dominé le secteur avec une levée de fonds de 1,4 milliard de dollars dans 52 transactions, suivi par les sciences de la vie (secteur médical et biotechnologies) avec 350 millions de dollars et les technologies propres avec 85 millions de dollars.

L’enquête du centre de recherche d’IVC a examiné le capital réuni par des sociétés de technologie israéliennes provenant de fonds de capital-risque israéliens et étrangers, ainsi que par des sociétés d’investissement, des investisseurs privés, des incubateurs et des investisseurs providentiels. Les chercheurs ont interrogé 482 investisseurs, dont 58 fonds de capital-risque israéliens.

L’augmentation en valeur reflète la progression continue du nombre de financements de grande ampleur des entreprises israéliennes du secteur high-tech. Le niveau de maturité des entreprises basées en Israël attire l’attention des fonds d’investissement privés.

La confiance manifestée par les marchés publics américains envers la « nation des start-ups » et les conditions économiques actuelles favorables viennent appuyer cette conviction.

Israël n’est pas qu’une startup nation, mais une nation de startups.

*Mis à part les États-Unis et la Chine, Israël est le premier pays du monde, en termes d’entreprises cotées au Nasdaq.

*C’est aussi le premier pays du monde, en termes d’investissements dans des capitaux-risques par personne et en pourcentage de PIB.

*Le premier pays du monde concernant la concentration en startups : il y a une startup pour 400 habitants et tous les 19kms².

*C’est le premier pays du monde, en ce qui concerne la concentration des employés du domaine de la recherche et du développement : 143 pour 10000 (les États-Unis sont en deuxième position, avec 85 pour 10000).

Souhail Ftouh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.