Les forces israéliennes d’infiltration, Douvdevan, les vrais héros de la troisième Intifada.

 

Douvdevan, ces soldats israéliens infiltrés chez les émeutiers Palestiniens dans les localité arabes

Ces soldats d’une unité d’élite de l’armée israélienne (mistarivim en hébreu, mustaribin en arabe)  agissent « undercover » dans les territoires. Ils portent parfois des keffieh ou des niqab.

Ces combattants d’élite, s’infiltrent avec Palestiniens pour se fondre dans la foule. Ils sont capables de passer de l’hébreu à l’arabe, sans y penser. L’unité fut créée en 1986, à la veille de la première intifada, pour infiltrer les villages palestiniens et y mener des opérations spéciales en laissant une empreinte aussi réduite que possible.

Ces forces israéliennes d’infiltration se sont manifestées lors de récentes manifestations.

Le mois dernier de nombreuses manifestations ont eu lieu, des rassemblements qui n’ont cependant pas encore atteint de niveau historique. Le mouvement terroriste du Hamas avait annoncé le déclenchement de la Troisième intifada (soulèvement) en réaction à la décision du Président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.Ces heurts entre manifestants et forces de sécurité israéliennes ont fait au moins 600 blessés et au moins deux morts .

Une mesure nécessaire pour dissuader les lanceurs de pierres.

Ces fores infiltrées portent des vêtements ordinaires et ressemblent à des Palestiniens en portant les codes vestimentaires traditionnels pour piéger les émeutiers  palestiniens lors des affrontements et des points chauds.

Dans une déclaration sur Facebook, l’activiste Khalil Abu Jumu’a a déclaré avoir été choqué de voir son ami enlevé par les forces israéliennes infiltrées.Des hommes qui font partie de la Quatrième Division de l’Unité de la police israélienne des frontières.

“Mon copain jetait des pierres sur des soldats. Je me tenais derrière lui. Soudain, un homme armé l’a arrêté sous la menace d’une arme » a déclaré le témoin.

« Un certain nombre d’agents infiltrés ont fait semblant de jeter des pierres sur l’armée d’occupation, une autre tactique de mise en confiance pour piéger les manifestants palestiniens, » a-t-il ajouté.

Ces unités israéliennes d’infiltration luttent contre les lanceurs de pierres.Les jets de pierre constituent des tentatives de meurtre.

 

Plusieurs pays islamiques ont applaudi les protestations palestiniens et sauté de joie ; ils ont saisi l’occasion en ordonnant à leurs médias officiels et non officiels de couvrir le mouvement de contestation en exagérant les faits, et cela non pas par solidarité avec les palestiniens, mais en raison de leur animosité contre les israéliens.

 

Souhail Ftouh