| More

gazaa

Augmentation de la consommation des Gazaouis au mois de Ramadan

Les Gazaouis ne connaissement pas la crise comme leurs voisins égyptiens.

Contrairement à l’économie de l’Égypte, l’économie gazaouite est aujourd’hui renforcée, et en pleine croissance.

La bande de Gaza ne vit plus dans la dépendance complète de l’aide internationale. Sa population reste pauvre dans sa très grande majorité, mais mieux que les pays arabes de la région.

Au second trimestre de 2013, l’unité Coordinatrice et de liaison avec Gaza de l’armée israélienne (CLA) rapporte une augmentation de 30% des exportations, tandis que le taux de chômage atteint son niveau le plus bas en 10 ans.

Au point de passage israélien Kerem Shalom, les soldats de l’unité Coordinatrice et de Liaison vers Gaza sont en charge de l’acheminement des marchandises vers la bande de Gaza et des exportations de l’économie palestinienne.

Au cours des trois dernier mois , les Palestiniens de Gaza ont exporté 68 tonnes de fruits dont 6.5 tonnes de dattes et 6 tonnes de poivrons vers les marchés européens par le point de passage terrestre de Kerem Shalom.

Pour la première fois depuis 2007, des meubles produits dans la bande de Gaza ont été exportés pour être exposés en Jordanie via le point de passage israélien de Kerem Shalom. Différents meubles, y compris des lustres, des armoires, des lits, des tables, des chaises ainsi que des vêtements ont été exportés vers la Jordanie.

L’Unité de Coordination des Activités Gouvermentales dans les territoires (COGAT) a coordonné le passage de ces marchandises avec l’aide de Tsahal, de la police israélienne et des représentants des douanes israéliennes.

L’ouverture à l’Europe et ses marchés permet aux Palestiniens de Gaza d’espérer une croissance dans les deux prochaines trimestres en 2013 encore supérieure à celle de 2012.

Au grand désespoir de tous les peuples qui souffrent vraiment, la consommation des Gazaouis en produits alimentaires augmente au cours du mois du Ramadan. Cette hausse concerne plusieurs produits comme le lait ,le yaourt, également les œufs S’agissant des viandes, le Gazaoui consomme durant le mois du Ramadan 1,2 kg de viande ovine contre 0,65 kg en dehors de ce mois. En outre, la consommation à Gaza de boissons et de pâtisseries, au cours du mois de Ramadan, a enregistré une augmentation sensible.

byoco

Ismaël Haniyeh, le chef du groupe terroriste islamiste Hamas, apprécie même les petits pots yaourt fabriqués par « l’entité sioniste ». Cette scène touchante a lieu dans le « camp de concentration » ou, si vous préférez, la « prison à ciel ouvert » de Gaza. Il semble que les gens s’y portent très bien. Qu’en disent les boycotteurs, les boycotteuses, les indignés et les indignées?

Le territoire palestinien se reconstruit, toujours sous la tutelle de son gouvernement islamiste. Les installations touristiques et les lieux de divertissement dans la bande de Gaza  se sont multipliées. Ce qui montre que, contrairement à ce qui est souvent rapporté, les matériaux de construction peuvent entrer dans la Bande de Gaza. Les installations touristiques emploient un grand nombre de personnes, en particulier les diplômés universitaires au chômage.

gaza2

Le Centre Culturel Français, vient d’ouvrir ses portes, situé au centre ville de Gaza sur l’avenue Charles de Gaulle sur un terrain de 2000 mètres carrés. Le nouveau CCF dispose d’une grande galerie d’exposition, d’une salle polyvalente, de quatre salles de cours, d’une grande médiathèque et d’une cafétéria. Il abritera également l’antenne consulaire française. La France est le seul pays à avoir ouvert un centre culturel à Gaza.

La France, entre autres, aide considérablement les Gazaouis ( 30 % de l’aide bilatérale aux Palestiniens). Le Hamas au pouvoir, qui ne manque pas d’argent venant du Qatar ( aide annuelle de 146 millions de dollars) a annoncé récemment qu’il va investir sans les infrastructures routières et la construction de logements dans le nord de la bande de Gaza.

Haniyeh a précisé que les fonds supplémentaires serviraient notamment à porter de 1 000 à 3 000 unités de logement la capacité de la future “cité de l’émir Hamad” près de Khan Younès et à un projet immobilier de 25 millions de dollars (19 millions d’euros).

Souhail Ftouh

Les installations touristiques prospèrent à Gaza

gaza

Leave a Reply

*