| More

La police a décidé de lever l’état d’alerte renforcé instauré à l’aéroport Ben Gourion pour parer à la flottille aérienne (Flytilla) «Bienvenue en Palestine». Les vols ne devaient en effet pas transporter d’autres activistes pro-palestiniens.

Des dizaines de “hooligans“ qui voulaient participer à l’action « Welcome to Palestine » n’ont pas pu embarquer à bord du vol pour Tel Aviv, ce dimanche à Paris et à Bruxelles Environ 250 personnes ont manifesté dans les halls des aéroports Belges et Français.

Israël interdisait dimanche l’entrée sur son sol à des centaines de militants antijuives. Sur quelque 1.500 participants espérés, seules quelques dizaines sont parvenus jusqu’à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, la grande majorité ayant été bloquée à l’embarquement.Au total, 40 passagers étaient e retenus pour interrogatoire (en instance d’expulsion).

En amont, les compagnies française Air France, britanniques easyJet et Jet2.com et allemande Lufthansa ont annulé les billets des “hooligans“ dont les noms figuraient sur une liste de “personnes indésirables” communiquée par Israël. A Rome, Alitalia a refusé l’embarquement à sept militants italiens, ont annoncé les médias, et à Vienne, Austrian Airlines en a fait de même pour cinq passagers. A Istanbul aussi, Turkish Airlines a bloqué l’embarquement d’une cinquantaine de militants.

D’importants dispositifs policiers et mêmes militaires étaient en place dimanche à l’aube dans une série d’aéroports européens d’où embarquent les participants à la mission « BienvenuePalestine »

La police israélienne a aussi affirmé avoir mobilisé “plusieurs centaines de policiers” à l’aéroport. Selon la radio publique, ils sont 650, la plupart en civil pour bloquer la « flytilla de la Palestine » (flottille aérienne)

La mission internationale “Welcome to Palestine” s’inscrit dans la lignée de “la flottille de Gaza” et “Gaza Freedom March” organisées par des “hooligans“ pro-palestiniens.

L’opération “Bienvenue en Palestine”, organisée du 15 au 22 avril, pour la troisième année consécutive etait une opération pour diaboliser Israël.
En juillet 2011, Israël avait obtenu que des centaines de militants soient empêchés d’embarquer, et en avait bloqué puis expulsé près de 70 autres à leur arrivée.
Le Ministre israélien des Transports, Israël Katz, a déclaré que son pays ne pouvait “pas se permettre de laisser entrer des provocateurs sur son territoire”, accusant certains d’appartenir à des “organisations pro-iraniennes”.
Le Ministre de la Sécurité Intérieure Yitzhak Aharonovitch a exprimé sa satisfaction pour la coopération des compagnies aériennes étrangères qui, selon lui, empêchent ceux identifiés par Israël comme militants anti-israéliens de monter à bord de leurs avions.
Ces “hooligans“ pro-palestiniens ne veulent pas d’Etat juif au Moyen-Orient. Ils le disent en permanence et c’est pour ça qu’ils sont venus.

Un hooligan français propalestinien de la flytilla, se qualifiant de “pacifiste international” a dessiné une grande croix gammée dans sa cellule, comme “cadeau d’adieu” avant d’être expulsé du territoire israélien. Hier, 79 hooligans ont été interpellés à l’aéroport Ben Gourion. 21 ont été immédiatement expulsés et renvoyés dans leurs pays d’origine. Les autres, dont 43 ressortissants français, seront renvoyés dans les prochains jours.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*