Les Israéliens répondent à la violence des Palestiniens de Gaza par une chaine humaine pour la Paix

Depuis le 30 mars, des émeutiers  palestiniens participaient à la “marche du retour”. Ce mouvement de violence vise la violation de la souveraineté israélienne. Depuis qu’Israël a totalement évacué la bande de Gaza en 2005, les Israéliens estiment qu’une majorité de Palestiniens reste incapable d’accepter la moindre solution politique.  Ceux qui ont marché vers Israël chaque vendredi ne réclamaient donc pas une solution de nature politique (un Etat) mais aspiraient à tuer les juifs.

A partir du 6 juin, les israéliens vont constituer une chaîne humaine des Femmes pour la Paix le long de la Knesset. La Tente des Mères sera installée au Jardin des Roses, à proximité du Parlement Israélien durant toute la session d’été de la Knesset.

Women Wage Peace est une association composée de femmes juives et arabes, fondée après la guerre de 2014 contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Ce mouvement n’appartient à aucun parti politique. En sont membres, des femmes israéliennes venant de milieux culturels, sociaux et politiques variés – Juives et Arabes, religieuses et laïques, du centre et de la périphérie.Toutes œuvrent à remettre le projet de paix à l’ordre du jour dans le débat publique et au cœur de l’action politique.

Ce mouvement  veut une solution non-violente, respectable et acceptable pour les deux parties : Israéliens et Palestiniens.

Le 6 juin à 16 heures, à l’occasion de la Journée de la solidarité de la Knesset, une grande chaîne humaine, suivie d’un concert de la chanteuse Yael Deckelbaum dans La Tente des Mères.

« La Tente des Mères de Women Wage Peace », explique le Dr Marie-Lyne Smadja, co-fondatrice de WWP, « est installée au Jardin des Roses, à proximité de la Knesset (le Parlement Israélien) durant toute la session d’été de la Knesset, et nous accueillons tous les jours (hormis le Shabbat) des centaines de visiteurs, dont des membres de la Knesset et des personnalités ».

« Le Mouvement WWP comprend des dizaines de milliers de femmes qui sont juives et arabes de Gauche, Centre et Droite, de la périphérie et du centre du pays. Malgré leurs différences de points de vue, toutes réclament le retour à la Table des négociations afin d’aboutir à un accord politique qui aboutira à la résolution du conflit israélo-palestinien », ajoute-t-elle

La paix n’est pas une utopie mais une étape de base indispensable à la vie des deux peuples dans un espace libre et en toute sécurité.

Souhail Ftouh