Les Israéliens toujours généreux pour les enfants palestiniens gravement malades

Une ONG israélienne sauve la vie de trois enfants gazaouis Ahmed, Mohamed et Latiffa dont la vie a été sauvée grâce à l’association Save a child’s heart, championne de la cause humanitaire.Cette association est basée au centre médical Wolfson, à Holon, banlieue sud de Tel-Aviv.

Les médecins Israéliens ont encore prouvé cette année que sauver des enfants était l’une des causes qu’ils ont le plus à cœur.Les Israéliens sont généreux. Ils sont conscients de la différence qu’on fait de leur pays.

Ahmed est un garçon de Gaza âgé de 8 ans. Il a été admis au centre médical Wolfson pour le traitement de sa cardiopathie rhumatismale.

La cardiopathie rhumatismale (CR) est une complication du rhuma- tisme articulaire aigu (RAA), lui-même causé par une infection bac- térienne (souvent une simple angine). Si elle n’est pas traitée, cette infection bactérienne peut causer de graves dommages aux valves cardiaques.

En mai et en juin 2018, Ahmed a subi une opération du cœur qui a sauvé la vie en Israël. Il a subi une réparation chirurgicale complète et une réparation de valvule. Il est maintenant heureux et en bonne santé!


Ahmed est un garçon de Gaza âgé de 8 ans.

Un autre cas, est celui de Mohamed qui vient de Hebron. Cet enfant est atteint d’amyotrophie spinale de type 2 (SMA), une maladie génétique rare qui touche une personne sur 6000.Ses muscles meurent à force qu’ils grandissent.

Mohamed a besoin qu’on l’aide à respirer.Il ne peut pas manger par lui-même. Il faut l’aider à tousser, il faut tout faire pour lui.Il existe un seul médicament pour traiter la SMA, le Spinraza de la compagnie Biogen, qui permet de stopper la progression de la maladie. Ce médicament n’est pas disponible à Gaza.

Le traitement coûte environ 700 000 $ la première année, puis 350 000 $ les années suivantes. Même à ce prix, l’un des plus élevés du monde, le Spinraza n’est remboursé que dans une quarantaine de pays.

Latiffa était était tombée dans un puits à Gaza. En arrêt-cardiorespiratoire, la petite fille qui a aujourd’hui 3 ans a été sauvée grâce un appareil financé par l’hôpital israélien Hadassah de Jérusalem. Son cœur et poumon étaient en arrêt. C’est vraiment grâce à cela qu’elle est toujours en vie.

L’appareil de haute technologie a permis de sauver Latiffa sans séquelle malgré un arrêt cardio-respiratoire de près de 4h. Même les médecins n’en revenaient pas.

En plus d’avoir frôlé la mort, Latiffa est atteinte de monosomie 1p36, un problème chromosomique causant des troubles de développement sur différentes sphères, dont le langage et la motricité.

Ses parents, déjà sensibles et reconnaissants envers l’association Save a child’s heart, n’ont pu dire non lorsqu’on leur a demandé si Latiffa pouvait être soigner en Israël.

Et pendant que les médias stigmatisent Israël, sans bruit à l’hôpital israélien Hadassah de Jérusalem, c’est plus d’un demi millier d’enfants palestiniens malades du cœur qui ont été sauvés grâce à des opérations réalisées gratuitement par des équipes de médecins israéliens.

Les résultats: plus de 98% de réussite lors de ces opérations complexes, et la joie de ces enfants et de leurs famille. Ces opérations – coûteuses – sont financées par l’association Save a child’s heart et l’hôpital Hadassah.

Le 10 mars 2019, 4 enfants sur 6 étaient des enfants palestiniens, hospitalisés en soins intensifs après une opération du cœur. Toujours à l’hôpital Hadassah, les enfants palestiniens, malades du cœur, peuvent être hospitalisés la nuit en urgence.

Ici on fourni du matériel portable pour réaliser des diagnostiques par échocardiographie partout et à tout heure du jour ou de la nuit. En effet, un diagnostique précoce, une hospitalisation rapide permettent souvent de sauver un nouveau né autrement condamné.

L’ONU honore des médecins israéliens qui ont sauvé des milliers d’enfants palestiniens

L’association Save a child’s heart est un programme médical israélien qui a pour but de soigner les problèmes cardiaques de jeunes patients issus de pays en développement. Cette association est basée au centre médical Wolfson, à Holon, banlieue sud de Tel-Aviv

Ce groupe de médecins israéliens ont sauvés des milliers d’enfants palestiniens et ceux de 57 autres pays en opérant sur leurs cœurs malades.

En juin 2018, les médecins de Save a Child’s Heart, une organisation basée à Holon juste au sud de Tel Aviv, ont été honorés aux Nations Unies, où les positions israéliennes se sont souvent heurtées à celles des pays arabes.

La cofondatrice du groupe, la Dre Sion Houri, a déclaré qu’en matière de vie des enfants, «notre activité est internationale, apolitique et non religieuse».

Cet organisme à but non lucratif, financé principalement par des donateurs privés avec des contributions de gouvernements, a opéré près de 5 000 enfants depuis son lancement il y a plus de 20 ans, dont plus de 2 000 en Cisjordanie et à Gaza et 300 en Irak et en Syrie.

Le reste provenait d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient.

À l’heure actuelle, 51 enfants venus de pays pauvres sont traités gratuitement au centre médical Edith Wolfson à Holon.

Les premiers patients dans les années 90 venaient d’Éthiopie, notamment un garçon de 15 ans qui vivait dans la rue avec une maladie cardiaque potentiellement mortelle. Après sa convalescence, il est rentré chez lui et a finalement ouvert une école pour enfants des rues sans abri.

«Beaucoup de gens pourraient penser que je suis naïf, mais nous pensons que traiter un enfant souffrant de maladie cardiaque, c’est comme planter une graine de paix», a déclaré le Dr Sasson, chirurgien en chef de l’organisation.

Même si ces enfants ont des problèmes cardiaques qui peuvent être corrigés, “la majorité d’entre eux mourront avant l’âge de 20 ans en raison du manque d’installations et de médecins”, a déclaré le chirurgien.

Les médecins de Save a Child Heart forment actuellement de nouvelles équipes de professionnels de la santé qui travailleront en Cisjordanie, en Éthiopie, au Kenya, en Chine, en Roumanie, en Moldavie, au Kenya et en Tanzanie.

Fret humanitaire

Depuis ses débuts, Save a Child Heart assure en partenariat avec de nombreuses ONG des accompagnements par voie aérienne d’enfants malades. Souffrant de pathologies graves, ils peuvent ainsi bénéficier dans les hôpitaux européens d’interventions chirurgicales encore impossibles à réaliser dans leur propre pays. Transportés sur des vols commerciaux réguliers par des bénévoles, ces enfants sont ainsi soignés puis ramenés guéris auprès de leur famille.

Réalisées dans des conditions difficiles, certains petits malades étant transportés dans un état critique, ces missions nécessitent de la part des accompagnateurs un très fort investissement personnel et une vigilance de tous les instants.

Chaque mission de transport coûte actuellement en moyenne 300 dollars. Cette somme couvre le coût du billet d’avion à tarif réduit du bénévole accompagnateur. En tant que membres du personnel des compagnies aériennes, ces bénévoles font bénéficier Save a Child Heart de tarifs préférentiels sur l’achat de billets d’avion. De plus, l’ONG peut profiter du don de miles et de points American Express.

Souhail Ftouh