| More

Devant l’urgence que fait peser la menace iranienne sur la sécurité d’Israël, Israël se réserve le droit d’agir seul au cas où le monde échouerait à atténuer la capacité nucléaire de Téhéran. En dépit des signaux alarmants pour la paix du monde, l’Administration d’Obama s’oppose à l’option militaire.

L’exercice militaire commun entre Israël et les Etats-Unis, prévu pour les prochaines semaines, a été reporté à octobre prochain. Cette nouvelle date a été convenue en réunion entre des leaders de la défense israélienne et le Chef d’état-major des armées américaines Martin Dempsey, lors de sa visite en Israël la semaine dernière.

Le chef d’état-major de l’armée americaine, Martin Dempsey a déclaré, dans une interview au “National Journal” qu’il existe des désaccords entre Israël et les Etats-Unis sur la façon de traiter avec l’Iran. Selon Dempsey, qui s’est rendu en Israël la semaine dernière, ” Un conflit contre l’Iran conduirait à l’instabilité régionale, non seulement au niveau sécuritaire, mais aussi au niveau économique.

“La force contre le programme nucléaire de l’Iran devrait être un dernier recours, pas le premier, a ajouté Martin Dempsey, mais il a cependant noté que dans le même temps, que des sanctions économiques et diplomatiques, il prépare également une option militaire.

Un haut responsable américain a déclaré que les Etats-Unis craignaient qu’Israël ne prévienne pas avant d’attaquer l’Iran, rapporte la chaîne TV 10.

Israël a commencé à se préparer au scénario d’un Iran transformé en puissance nucléaire d’ici un an, indique le 10 janvier 2012 le Times britannique, en se fondant sur un rapport de l’Institut de recherche sur la sécurité nationale de l’université de Tel-Aviv. Selon le quotidien, d’ex-cadres de l’appareil sécuritaire israélien ont commandé ce rapport, dont les conclusions ont été transmises au Premier ministre Binyamin Netanyahu

L’ancien directeur du Mossad, Danny Yatom a affirmé le 11 janvier 2012 que : “plusieurs pays agissent afin d’arrêter le programme nucléaire iranien, que ce soit par des sanctions ou par des opérations secrètes”. Selon lui, à terme, le monde n’aura pas d’autres choix qu’une opération militaire afin de mettre un terme à la capacité nucléaire de l’Iran. “Les opérations menées jusqu’à aujourd’hui ne sont qu’un moyen de dissuasion et de retard”, a souligné Danny Yatom.

Le commandant de l’armée de l’air israélienne soutien au propos de la menace iranienne que Tsahal était prêt à affronter toutes les possibilités.

Ehud Barak a révélé aussi cette semaine qu’Israël envisage d’attaquer l’Iran. Jérusalem aurait pu accueillir chaleureusement la décision européenne de sanctionner l’Iran, mais reste amère. Israël pense à attaquer son voisin iranien. Trois critères détermineront si Israël attaquera: sa capacité à agir, la légitimité internationale d’attaquer, et la nécessité de l’action militaire.

En cas de raid contre l’Iran, Israël n’avertira les Etats-Unis que 12 heures auparavant, indique le Sunday Timesle 22 janvier 2012. Toujours selon le journal, Israël a annoncé au chef d’état-major interarmées américain Martin Dempsey, en visite en janvier 2012 en Terre Sainte, que les autorités israéliennes ne demanderaient pas l’autorisation de Washington avant d’attaquer l’Iran.

Une fois encore, Israël se verra dans l’obligation d’agir seul soulageant par la même bon nombres de pays qui s’empresseront de condamner son action. Cette fois ci cependant la prise de risque est énorme pour Israël mais il n’y a pas le choix. Israël, ce pays n’est pas le genre de type qui se serait laissé conduire à la chambre à gaz.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*