| More

Alors que l'ensemble des opinions mondiales se sont déchaînées contre l'Etat d'Israël après l'arraisonnement la semaine dernière de la flottille turque pro palestinienne, les Américains ne sont pas tombés dans la duperie. Selon un sondage publié ce mardi, ils sont 49% à rendre responsables de l'incident, les activistes pro-palestiniens qui étaient à bord de la flottille. Ils ne sont que 19% à incriminer Israël dans cette affaire.

 
De plus, des manifestions à Montréal, en faveur d'Israël, ont reflété une sympathie spontanée pour la seule démocratie du Proche Orient. Plusieurs centaines de  québécois  ont manifesté, ce lundi 07 juin,  devant le complexe Westmount Square,  leur appui à Israël, dont les soldats ont pris d'assaut la semaine dernière une flottille terroriste qui cherchait à briser le blocus de Gaza.
 
 Les manifestants interrogés par le journal canadien  La Presse ont tous cité les milliers de roquettes lancées de Gaza entre 2006 et 2009 ainsi que le cas de Gilad Shalit, le soldat juif capturé par le Hamas en 2006, que la Croix-Rouge n'a toujours pas pu voir. «On parle de droits de l'homme dans le blocus de Gaza», a dénoncé Victor Pariente, un Montréalais qui portait au cou une pancarte évoquant les roquettes du Hamas. 
 
«Comment vous sentiriez-vous si votre enfant descendait d'un hélicoptère pour inspecter un navire et défendre son pays et qu'il se faisait attaquer?» a demandé un homme en complet qui a préféré taire son nom «pour des motifs professionnels».
«Regardez les vidéos», ont scandé les orateurs avant qu'un rabbin ne récite une bénédiction pour l'État juif. «L'avenir d'Israël ne sera pas décidé sur CNN ou sur la CBC. Pour la première fois depuis 2000 ans, il est entre les mains du peuple juif.»
 
Le consul d'Israël à Montréal, Yoram Elron, a confirmé que le cas du soldat Shalit et les roquettes du Hamas donnent l'impression aux Israéliens que leur pays n'est pas jugé de la même manière que le Hamas. «J'étais à Ashkelon dans une école pendant la visite d'un ministre, et il y a eu une alerte aux roquettes. Les écoliers n'ont eu que 30 secondes pour descendre aux abris.»
«Nous acheminons 15 000 tonnes d'aide humanitaire vers Gaza chaque semaine, dit M. Elron. Le Hamas n'a toujours pas accepté le matériel que nous avons saisi le 31 mai. Nous sommes disposés à l'acheminer par voie terrestre, mais le Hamas ne veut pas, parce qu'il aurait voulu l'obtenir immédiatement ou parce qu'il aurait voulu le recevoir directement des donateurs.» (1)
 
De sa part,  le gouvernement fédéral à Ottawa a appelé la communauté internationale à faire preuve de plus de retenue avant de condamner l'État hébreu. «Nous demandons aux États et aux organisations internationales de ne pas porter un jugement hâtif avant que toute l'information soit connue», a rétorqué en chambre le ministre d'État aux Affaires étrangères, Peter Kent, après que le premier ministre Stephen Harper eut esquivé les questions à ce sujet pendant deux jours. M. Harper ainsi que le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, se trouvaient hier à bord d'un avion en route vers l'Europe au moment où le dossier a rebondi aux Communes.
 
Le ministre Kent a par ailleurs affirmé que le Canada était «préoccupé» par la situation humanitaire à Gaza, «en dépit du fait que Gaza est gouverné par une organisation terroriste», a-t-il ajouté. «Le Canada comprend pleinement les inquiétudes légitimes d'Israël quant à sa sécurité», a-t-il toutefois conclu.
 
La politologue Marie-Joëlle Zahar, de l'Université de Montréal, croit pour sa part qu'il «Il y a beaucoup d'affinités entre les gouvernements canadien et israélien au point de vue de la perception des problèmes et menaces à la sécurité internationale, souligne Mme Zahar. Notre gouvernement a une politique très dure à l'égard du Hamas et de la bande de Gaza. En fait, le gouvernement canadien est d'accord avec la manière dont Israël agit dans ce cas-là, même s'il regrette les débordements, comme la mort d'hommes.» (1)
 
 Ce n’est pas seulement Ottawa qui  appuie  et défend Israël. Une délégation de diplomates hongrois  a été reçue  ce Mardi 8 juin 2010 par le maire de Kiryat Motskin et a remis au fonctionnaire israélien une pétition signée par des centaines de citoyens hongrois qui expriment leur soutien à l'État d'Israël et à son ''droit à l'autodéfense''. Les diplomates  hongrois ont pour leur part déclaré que ''la volonté de briser le blocus de Gaza par les pro-palestiniens était une provocation et qu'Israël avait le droit de se défendre''. La délégation a insisté auprès du maire de Kiryat Motskin pour que la pétition soit remise à la Knesset et aux ministres du gouvernement.
 
Alors que le monde entier condamne Israël pour l'intervention de Tsahal sur la flotille en direction de Gaza, un groupe sud-américain apporte aussi un message de soutien. Des dizaines de politiciens et de fonctionnaires de la Communauté de l'Amérique latine sont en Israël cette semaine pour exprimer leur solidarité avec le pays et le peuple israélien.
 Par ailleurs des milliers de Juifs ont manifesté dimanche en Allemagne (Hambourg), en Belgique (Bruxelles) et dans plusieurs villes aux Etats-Unis (notamment Los Angeles et Washington) leur soutien à Israël après l'assaut contre la flottille pour Gaza. ''Les Israéliens doivent savoir qu'il y a beaucoup de gens dans le monde pour qui Israël compte et qui feront tout pour l'Etat juif'', ont indiqué des organisateurs.
 
Les Soutiens pro israéliens se sont manifesté même en  Corée du Sud. Ce mardi 08/06/2010 des centaines de civils sud-coréens ont manifesté avec des drapeaux israéliens le long de la route empruntée par le président Shimon Pérès en route pour l’hôtel où il est descendu à Séoul. Les autorités l’ont préalablement accueilli en grande pompe à l’aéroport avec une cérémonie militaire.
 
Ftouh Souhail, Tunis
 
 
(1) La Presse, le 03 juin 2010
 
 
Quelques photos des manifestations à Montréal
 

Comments are closed.