| More

Les Palestiniens sont vraiment très surprenants, ils fêtent même leur défaite. La Naksa (le revers, le retrait) sera célébrée le dimanche 5 juin 2011 en souvenir du début de la guerre des Six-Jours de 1967. Cela pourrait prêter à sourire, mais ils auraient tout de même l’intention d’organiser une nouvelle marche “pacifique” aux frontières d’Israël, comme ce fut le cas le 15 mai dernier pour la Nakba.

Les Palestiniens vont manifester à la frontière israélienne, dimanche, pour marquer l’anniversaire de la défaite des pays arabes face à Israël, pendant la guerre de Six Jours en juin 1967, a annoncé un dirigeant du Fatah au Liban.

“Nous souhaitons retourner sur nos terres en Palestine, et pour cela nous avons programmé une marche pacifique le dimanche”, à la frontière israélienne avec le Liban, la Syrie, la Jordanie, et depuis la bande de Gaza, a précisé le chef du Fatah au Liban, Mounir Maqdah.

Le dirigeant palestinien a pressé les Casques bleus de la Finul, une force de 12.000 hommes déployée à la frontière entre le Liban et Israël, à “assurer la sécurité de ce mouvement pacifique”.

L’armée israélienne se prépare à de violentes manifestations le long de ses frontières a confié un haut responsable militaire. Des militants ont appelé sur le réseau social Facebook à organiser des manifestations au Liban, en Syrie et en Jordanie pour marquer l’anniversaire de la guerre des six jours. En juin 1967, les troupes israéliennes ont humilié les armées arabes coalisées en seulement six jours et reconquit la Judée-Samarie, la bande de Gaza, Jérusalem-Est et le plateau du Golan.

Le 5 juin 1967, Israël entra en guerre, surnommée Guerre des Six Jours. En trois heures de temps seulement l’Armée de l’Air israélienne anéantissa les appareils Égyptiens au sol, causant des pertes énormes et d’innombrables dégats aux armes de l’air Syrienne, Jordanienne et irakienne. Après avoir prouvé leur suprématie et pris le contrôle des espaces aériens sur tous les fronts, la chasse israélienne participa à des missions et raids d’attaques, reconnaissance, photos, parachutage de matériel, transport de troupes aéroportées et porta secours en évacuant les morts et blessés.

En six jours de combats acharnés, les forces Israéliennes s’emparèrent de la péninsule du Sinai, de la Samarie, du Plateau du Golan, agrandissant ainsi sa superficie 4 fois plus qu’elle ne l’était avant la guerre (1).

Depuis 44 ans, depuis qu’après une guerre imposée à Israël, le Peuple juif a renoué avec les hauts lieux de son histoire nationale et religieuse: la Judée Samarie, le plateau du Golan, et Jérusalem.

Ftouh Souhail

(1) La bataille la plus rude fut celle de Jérusalem ; voir ici http://www.terredisrael.com/wordpress/?p=21273

Leave a Reply

*