| More

Le président palestinien Mahmoud Abbas doit faire un discours important concernant le vote à l’ONU dans les jours à venir, a-t-on appris ce samedi.

L’Autorité palestinienne dirigée par son président Mahmoud Abbas entend déposer une demande de reconnaissance de la Palestine le 20 septembre prochain, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU.

La Maison Blanche a indiqué que le président américain Barack Obama participera aux débats de l’Assemblée générale de l’Onu, au cours desquels sera voté la reconnaissance de l’État palestinien. Selon la chaîne CNN, la visite d’Obama à New York inclura notamment des rencontres avec des chefs d’État et un discours au Clinton Global Initiative.

En Israel, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a annoncé son intention de ne pas se rendre à cette session des Nations-Unies et entend envoyer le président Pérès pour représenter l’Etat juif. Selon les diplomates newyorkais, Israël devrait se faire discret face à ce vote

Mais selon des diplomates pro-israéliens à New York, la présence du président Shimon Peres à l’Assemblée générale des Nations Unies pour le vote du 20 septembre sur un Etat palestinien aura pour seuls effets de nuire aux intérêts d’Israël et de donner davantage de poids à l’initiative palestinienne, ont t-ils prévenu.

Le vote du 20 septembre 2011 s’annonce décisif. En effet selon l’entremise de différentes sources plus que fiables, l’Autorité Palestinienne envisage sérieusement de proclamer son indépendance. Cette situation qui nécessite l’aval de l’O.N.U., met le monde en branle, et demande la plus grande des vigilances.

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré que la France craignait une confrontation diplomatique “stérile et dangereuse” ce mois-ci à l’Assemblée générale de l’ONU, où les Palestiniens souhaitent demander la reconnaissance de leur Etat.

L’Espagne, le Portugal, la Grande Bretagne, la Belgique, la Hollande, la Suède, l’Irlande, le Danemark SONT déjà pour un nouvel état palestinien en plus de la Transjordanie. Mais les ex pays de l’Est, l’Allemagne, l’Italie et (curieusement) la Grèce, sont réticents.

La bataille doit donc commencer le 20 septembre lorsque Mahmoud Abbas compte demander l’intégration d’un État palestinien à l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Les Palestiniens auraient déjà obtenu le soutien d’au moins 130 des 193 pays membres des Nations unies, selon les derniers pointages des diplomates israéliens.

Un diplomate israélien prévoit que, «tout au plus dix à quinze pays oseront sans doute défier la loi du plus grand nombre et le lobby des pays arabes au sein de l’ONU en se prononçant contre l’initiative palestinienne»

Les Palestiniens qui espèrent s’assurer un siège aux Nations unies le 20 septembre prochain. ont déjà préparé un fauteuil symbolique. Des militants palestiniens ont indiqué qu’ils transporteraient ce siège au cours d’une tournée visant à mettre en scène la demande palestinienne de reconnaissance à l’Onu de leur Etat. La chaise en bois recouverte d’un tissu bleu brocardé d’un drapeau palestinien assorti du mot Palestine. Ils le montreront aux diplomates de pays influents à l’Onu, y compris la Grande-Bretagne, la Russie et le Liban, qui qui assure durant ce mois de septembre 2011 la présidence tournante du Conseil de sécurité.

Suivant l’exemple des palestiniens, un village italien a déclare cette semaine son indépendance .Le maire de Filettino un petit village de 598 habitants près de Rome a déclaré l’indépendance de son village. Il s’est érigé en monarque de son fief qui bat également monnaie.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*