| More

Les Palestiniens ne renonceront pas à présenter leur demande d’adhésion d’un État à l’ONU, a assuré ce dimanche 4 septembre un haut dirigeant palestinien.

« Les Palestiniens ne renonceront pas à présenter leur demande d’adhésion d’un État à l’ONU, en dépit des pressions exercées sur eux, notamment de Washington » a assuré Nabil Chaath.

Selon un diplomate occidental, si les Palestiniens poursuivent leur stratégie de reconnaissance de leur État à l’ONU, cela pèsera sur leurs relations avec les États-Unis

De sa part le chef des négociateurs palestiniens, le Saeb Erekat, a condamné la mise en garde de Washington qui a prévenu qu’il mettrait son veto au Conseil de sécurité de l’ONU pour la reconnaissance de l’État palestinien, qualifiant cet avertissement d'”injustifié”.

Hanan Ashrawi, membre du Comité exécutif de l’OLP et émissaire spéciale du président palestinien, a rencontré dernièrement des représentants américains et a tenté de les convaincre de ne pas opposer de véto au Conseil de sécurité de l’Onu ”contre une chose à laquelle les États-Unis sont engagés-le droit des Palestiniens à l’indépendance, à l’auto-définition et à un État” a telle dit.

Les États-Unis ‘ont pas l’intention d’empêcher la reconnaissance unilatérale de la Palestine à l’Assemblée générale de l’Onu.

En vue de la déclaration palestinienne d’indépendance prévue dans quelques jours à l’Onu, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, a indiqué que de nombreux pays, y compris le Honduras et le Sud-Soudan, comptent reconnaître la Palestine dans les prochains jours voire dans les semaines à venir.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé Catherine Ashton, le chef de la diplomatie de l’UE, à contribuer à ce que l’Europe appuie la demande d’adhésion d’un État de Palestine à l’ONU.

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu a reçu, le 8 aout, à Jérusalem, 20 ambassadeurs de pays en poste à Washington. Il a appelé ces diplomates à ne pas soutenir l’initiative unilatérale des Palestiniens en septembre prochain à l’Onu. ” Le soutien d’une telle résolution risque de causer des sérieux dommages à la possibilité de reprises des négociations directes en vue d’un accord de paix”, a déclaré le chef du gouvernement.

La chef de l’opposition Tsipi Livni a rencontré une délégation d’ambassadeurs étrangers en visite en Israël pour le compte de l'”Israeli project”. Elle s’est déclarée persuadée que ”deux pays à l’Onu (Israël et la Palestine) sont de l’intérêt d’Israël, mais cela doit passer par la négociation, pas (par une démarche unilatérale) à l’Onu”.

Dan Shapiro, le nouvel ambassadeur américain en Israël, a déclaré le 3 aout 2011 que les Palestiniens sont parfaitement conscients qu’une reconnaissance de leur indépendance aux Nations Unies ne changerait en rien la réalité sur le terrain.

A Jérusalem, on estime que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décidé de faire une croix sur le dialogue direct avec Israël. Un haut responsable israélien a indiqué à la radio publique Kol Israël que le Premier ministre Netanyahu est encore persuadé que la clé d’un accord de paix passe par des discussions directes. Il réagissait à l’annonce du ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki, selon laquelle les Palestiniens demanderont à adhérer à l’Onu en tant qu’ Etat membre.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a appelé à rompre tous les liens avec l’Autorité palestinienne car elle à l’intention de recourir à la violence à l’occasion de la proclamation de l’État palestinien en septembre.

Il semblerait effectivement que les Palestiniens vont recourir à la violence en cas de véto américain au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah a appelé le 26 août 2011 les Palestiniens à ne pas abandonner “un grain de sable ou une goutte d’eau” dans leur combat pour l’établissement d’un État palestinien. La reconnaissance éventuelle d’un État palestinien à l’ONU ne serait qu’un premier pas vers la libération de toute la Palestine, a indiqué le même jour le président négationniste iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*