| More

oba

Les arabes Palestiniens brûlent un portrait d’Obama à Bethléem, le 19 mars 2013

Il n’est pas difficile de voir comment les Palestiniens ne veulent pas la paix. C’est un fait validé par tous. Qu’on soit juif, musulman, chrétien, d’Israël de Paris ou de Melbourne, tout le monde sait que les Palestiniens (pas tous certes, mais la majorité au moins) sont des personnes abjects qui refusent la paix et la politique de main tendue. Ils sont surtout remplis de haine et entretiennent cette haine de sorte qu’aucune paix ne soit possible.

Alors que le Président américain Barack Obama est attendu ce mercredi, 20 mars 2013, et s’apprête à adopter une nouvelle approche pour relancer un processus de paix israélo-palestinien au point mort depuis octobre 2010, les Palestiniens de Territoires  sont descendus, dans la rue, afin de protester contre la visite du 44e Président des États-Unis qui effectue le premier déplacement à l’étranger de son second mandat.

Les arabes de Bethléem ont déjà réservé un «accueil chaleureux» aux fonctionnaires venus ce lundi pour préparer la visite du 20 au 22 mars 2013 du Président Barack Obama dans la ville. Ils ont jeté des chaussures et des ordures sur les véhicules du consulat américain à Jérusalem. Des centaines d’Arabes pris d’assaut les véhicules hors de l’Église de la Nativité, où Obama doit se rendre quand il sera à Bethléem. Les manifestants Palestiniens ont porté les drapeaux verts et ont  scandé des slogans contre les États-Unis.

Des sources de la ville ont déclaré à la radio israélienne que les manifestants arabes ont arraché des affiches à l’effigie d’Obama, les jetant au sol, crachant et marchant dessus. Les manifestants ont jeté des chaussures sur d’autres affiches qui étaient suspendues trop haut pour qu’ils puissent les arracher.

La délégation américaine était arrivée à Bethléem à l’improviste, apparemment dans le but d’éviter de telles scènes. Elle était composée principalement d’agents de sécurité qui étaient là pour veiller à ce que Obama soit en sécurité lors de sa visite. La police de l’Autorité Palestinienne a tenté d’empêcher la foule  de jeter des chaussures et des déchets sur les véhicules américains, et n’a que partiellement réussi, selon des témoins.

Des sources de l’Autorité palestinienne ont déclaré qu’ils examinaient les moyens de garantir la non répétition des manifestations de lundi lors de la visite d’Obama. Le même spectacle de la haine palestinienne a eu lieu le mois dernier. Lorsque le Consul Général de Grande Bretagne, Sir Vincent Fean, était en visite à l’université Bir Zeit, près de Ramallah, en Judée Samarie, pour donner une conférence de paix sur la politique de la Grande Bretagne dans la région et les perspectives de paix,il a été pris violemment à partie par des étudiants fanatiques Palestiniens.

Le Consul a du être reconduit à la hâte dans sa voiture et à réussi à s’extraire sain et sauf, les manifestant, qui hurlaient « Sortez de Bir Zeit », réussissant tout de même à briser un rétroviseur de sa voiture.

Le Consulat avait confirmé l’incident, précisant dans un communiqué que « Monsieur Vincent avait espéré souligner l’engagement profond de la Grande-Bretagne dans la création d’un Etat palestinien, et l’urgence de progrès dans le processus de paix en 2013 » mais que « Malheureusement, un tel dialogue n’était pas possible à cette occasion », sans donner plus de détail.

bre
Des étudiants Palestiniens brûlent le drapeaux anglais et forcent le Consul de Grande Bretagne à fuir de l’université Bir Zeit, près de Ramallah , le 5 mars 2013

Ladite université s’était déjà illustrée en février 2000, quand le Premier Ministre Français Lionel Jospin s’était fait caillassé pour avoir eu le malheur, quelques jours plus tôt, de condamner les attaques terroristes du Hezbollah.

Des dignitaires religieux palestiniens ont envoyé , le mois dernier , une mise en garde au Président américain Barack Obama pour ne pas visiter l’esplanade des Mosquées à Jérusalem (le Mont du Temple pour les juifs). Cet espace est sous la juridiction du Waqf, l’office des biens islamiques.

Lors d’une conférence de presse à Jérusalem-Est, cheikh Ekrima Sabri, chef du Haut conseil islamique et ancien Grand mufti de Jérusalem, a estimé que M. Obama ne devrait pas pénétrer sur l’esplanade.

Le Mont du Temple a connu, il y a quelques jours , des violences qui ont éclaté entre les visiteurs juifs et des femmes musulmanes. La police a demandé à tous les touristes juifs de sortir et a éloigné les femmes arabes puis fermé le site. La Porte des Maghrébins, la seule par où entrent les touristes sur l’esplanade, est sous contrôle israélien. La Porte des Lions est l’un des principales portes d’entrée des fidèles musulmans.

Depuis le siècle dernier, les Arabes palestiniens ont toujours eu le même but : suive l’exemple du Mufti de Jérusalem, le tristement célèbre Husseini, inspirateur des nettoyages ethniques en Judée Samarie dans les années 20, grand ami d’Adolf Hitler et co-inspirateur de la Shoah. Pendant ce temps les Palestiniens voudraient être toujours « la cause célèbre » de la Communauté Internationale qui les soutient et leur pardonne leurs actions et leur violence.

Les leaders Palestiniens ont systématiquement rejeté toute offre de partage et ont toujours usé de la violence dès qu’une initiative politique semblait proche d’aboutir. En 2000, l’Intifada a commencé lorsqu’une proposition américano –israélienne de créer un État a été faite à Yasser Arafat, qui a trouvé opportun de lancer un soulèvement armé. La raison en est simple : « le rejet de l’existence d’Israël est indissociable de la vision d’avenir palestinienne ». Leur principe est “c’est moi ou c’est lui ”.

Si les Palestiniens ne s’ attendent à grande chose de la visite de Barack Obama c’est parce que un État à côté d’Israël n’est pas ce que les Palestiniens attendent, en revanche un État à la place d’Israël leur semblerait une solution idéale. Il suffit de lire les journaux palestiniens, d’écouter les proches dans les mosquées, de consulter les manuels scolaires, d’écouter les médias, de regarder les séries télévisées ainsi que les dessins animés du monde arabe…

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*