| More

Les factions terroristes palestiniennes de Gaza se sont engagées à rétablir un cessez-le feu, ce dimanche, avec Israël après une journée de violences qui a fait dix morts – neuf Palestiniens et un Israélien.

Selon l’Orient- le-Jour, qui citait un de ses dirigeants s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, le Jihad islamique est engagé par la trêve avec Israël établie sous l’égide de l’Egypte.

L’accord entre toutes les factions palestiniennes de Gaza a été décidé à la suite d’une intervention de l’Egypte. «Les efforts et les contacts intensifs menés par des responsables des services de renseignement égyptiens ont conduit à un consensus national afin de restaurer l’accalmie» avec Israël, annonce un chef de faction palestinienne à Gaza.

Néanmoins le Premier ministre Binyamin Netanyahu a démenti qu’une trêve tacite avait été déclarée entre Israël et le Djihad islamique.

« Tsahal défend les habitants du Sud du pays et œuvre pour éliminer les tireurs de roquettes », a-t-il déclaré lors du conseil des ministres qui s’est tenu à Safed à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle faculté de médecine dans la ville. «Je m’engage à ce que l’ennemi paye un prix plus éleve que celui qu’il a payé jusqu’à présent, jusqu’à ce qu’il mette un terme à ses tirs de roquettes sur la population civile en Israël », a ajouté M. Netanyahu.

Mr Netanyahu a indiqué qu’Israël ne souhaite pas une radicalisation avec la Bande de Gazamais a précisé “nous nous protégerons”.

Cette trêve devait entrer en vigueur à compter de 6h locales. Mais la police israélienne a affirmé que des projectiles continuaient à être envoyés sur le sud de l’Etat hébreu, notamment après l’heure indiquée pour le cessez-le-feu.

A Ashkélon, des centaines de personnes ont suivi les funérailles de Moshé Ami, 56 ans qui a été tué hier par un missile tiré depuis la Bande de Gaza. Le maire de la ville Beni Vaknin a appelé le gouvernement à mener une guerre sans concessions contre les terroristes.

Ces affrontements sont les plus sanglants depuis l’instauration d’une trêve tacite entre les organisations paramilitaires de Gaza et Israë, le 26 août. La dernière trêve avait été conclue sous les auspices du Hamas à la suite d’une vague de violences dans et autour de la bande de Gaza à la mi-août au cours de laquelle au moins 26 Palestiniens et un Israélien avaient été tués.

Dans son discours d’inauguration de l’école de médecine de Sfat, le président Pérès a indiqué que les tirs de missiles constituent une déclaration de guerre.

Il s’agit aussi de la première confrontation meurtrière depuis que le soldat israélien Gilad Shalit, détenu à Gaza pendant plus de cinq ans, a recouvré la liberté, le 18 octobre, contre la libération de 477 terroristes palestiniens.

Les roquettes qui se sont abattues durant le week-end sur le Sud d’Israël, depuis la Bande de Gaza, ont été qualifiées de « sophistiquées » par les experts. En effet, il ne s’agirait plus d’engins artisanaux mais bel et bien d’armes sophistiquées. Les dommages matériels causés par ces roquettes ont été estimés dimanche à plusieurs centaines de milliers de shekels, comprenant les dommages aux logements privés et aux infrastructures municipales à Ashdod, Ashkelon et Gan Yavné.

Dimanche après-midi un groupe de terroristes qui tentaient de tirer des roquettes en direction d’Israëla été attaqué par des engins aériens de Tsahal, à l’est de Rafah, dans la Bande de Gaza. Les Palestiniens font état d’un mort et d’un blessé.

L’ambassadeur israélien à l’ONU Ron Prosor a envoyé une lettre au secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon au sujet de l’escalade militaire dans le sud d’Israël. R. Prosor a demandé à ce que soit prises “des mesures pour empêcher une nouvelle escalade et pour condamner ces actes terroristes”. Ron Prosor a demandé à ce que soit prises “des mesures pour empêcher une nouvelle escalade et pour condamner ces actes terroristes”.

L’Union européenne condamne les tirs de roquettes sur Israël.Le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a fait part de son “inquiétude” face aux échanges de tirs entre Israël et la bande de Gaza et a “condamné” ceux qui prennent des civils pour cibles, dans un communiqué. “Je suis très inquiète face aux nouveaux échanges de tirs dans la Bande de Gaza et le sud d’Israël, après les tirs de roquettes menés par le Jihad islamique depuis Gaza en direction d’Israël”, écrit Mme Ashton.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*