| More

La guerre psychologique que mène l’organisation terroriste contre l’Etat hébreu vient de franchir une nouvelle étape. Les « pourritures » terroristes du Hamas profitent en ce moment de leur pouvoir de tortionnaires pour obliger un captif juif à respécter le jeûne durant le mois de ramadan.

« Le soldat Guilad Shalit aurait décidé de respecter le jeune du ramadan » selon le site internet Ar-Risala, affilié au Hamas.

Au nom d’Allah, Shalit ne pourra pas manger ou boire la journée durant 30 jours de jeûne, du lever au coucher du soleil. Le ramadan a commencé lundi pour les musulmans et il durera jusqu’à la fin du mois d’août.

Le jeune soldat franco-israélien, âgé de 25 ans à présent, a été capturé en Juin 2006 par le Hamas dans un raid meurtrier à la frontière entre Gaza et Israël, et serait détenu dans un endroit tenu secret quelque part dans la bande de Gaza administrée par le Hamas

Les rédacteurs du site terroriste font preuve d’un cynisme sans bornes, puisqu’ils écrivent : “selon un proverbe populaire, celui qui vit 40 jours dans une communauté en devient un de ses membres. Ce dicton est devenu une réalité dans la bande de Gaza”…

Est-ce une nouvelle manipulation médiatique ou c’est la vérité ? Si cette information s’avére fiable, au nom de quoi obliger un juif à respecter un rituel musulman ? Seul les musulmans pratiquants doivent jeûner dès qu’ils en sont capables. Le mouvement terroriste palestinien traite Shalit comme un converti, donc il doit jeuner comme le veut l’islam qui convertit de force.

Forcer un captif non musulman à se convertir et à faire le ramadan est une pratique courante en terre d’Islam. Cela a toujours alimenté l’arrogance et le sentiment de supériorité de l’islam. La tradition de forcer les non musulmans à se convertir à l’islam n’a pas changé .

L’histoire des Juifs de l’oasis de Khaybar qui vivaient en Arabie connurent le même sort sur les ordres laissés par Mahomet (après sa mort). Ils avaient le choix entre accepter l’islam ou quitter leurs terres à la pointe de l’épée (Sahih Muslim 19:4366)

Avant sa mort, Mahomet envoya ses guerriers contre les tribus arabes païennes, comme par exemple l’al-Harith, leur donnant le choix entre se convertir à l’islam ou être anéanti (ils choisirent la religion de la paix).

Il est enseigné aux Musulmans de suivre la voie de Mahomet. Durant les siècles qui suivirent, les Musulmans forçaient les Chrétiens, les Juifs, les Hindous, les Bouddhistes, les Zoroastriens, les Païens et les autres à accepter l’islam, soit en leur donnant seulement la mort comme alternative, soit en rendant leurs vies si misérables (impôts, dénégation de leurs droits, etc.) que les peuples conquis finissaient par se convertir à l’islam sous le poids de la contrainte.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*