| More

Voilà une nouvelle qui ne pourra que réjouir les plus optimistes d’entre-nous.

Dans un communiqué de presse publié sur son site internet, l’organisation écologiste connu sous le nom de Keren Kayemet Le’Israel (KKL) affirme, photos à l’appui, que des représentants tunisiens sont venus s’enquérir des réussites israéliennes en matière d’écologie.

Lors de la conférence climatique de Durban, la visite de l’équipe tunisienne sur le stand du KKL visait à s’enquérir des réussites israéliennes en matière d’écologie.

Bien entendu, Israël n’a pas de relations diplomatiques avec La Tunisie. Sauf que les membres de la délégation tunisienne sont venus serrer quelques mains avec le désir d’apprendre des réussites israéliennes. Ils sont venus discuter de la politique israélienne concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre avec les représentants du KKL, et il était très intéressé par les publications du gouvernement israélien à ce sujet. Ils voulaient aussi savoir comment le KKL avait pris en main la lutte contre la désertification.

En à peine plus d’un siècle d’existence, le KKL a acquis et défriché 300000 ha de terres dont 110000 ha pour les besoins de l’agriculture; drainé 65000 ha de terres; assuré les travaux de terrassement de plus de 1000 localités; planté plus de 230 millions d’arbres sur plus de 100000 ha et continue de planter 3 millions d’arbres par an; aménagé plus de 400 parcs et forêts, qui accueillent chaque année plus de 12 millions de promeneurs.

Le KKL a entretenu aussi 4 000 ha de prairieset 40000 ha de forêts naturelles; construit plus de 170 bassins de rétention d’eau et réservoirs, d’une capacité totale de stockage de 100 millions de m3d’eau, soit 6% de la consommation annuelle du pays; construit 7 000 km de routes et aménagé des dizaines de sites pour le logement de nouveaux immigrants (Eilat, Ofakim, Beersheva, Nazareth, Safed, Maalot…).

Outre la promotion de l’éducation et la sensibilisation au respect de l’environnement, trois grands axes résument l’action du KKL en Eretz Israël: la terre, l’arbre et l’eau. Chacun de ces «chantiers», pourvoyeurs d’emplois, a stimulé la croissance nationale et transformé le paysage en profondeur.

Parce que son succès repose sur la participation du peuple juif tout entier au projet de la rédemption de la terre d’Israël, le KKL s’est attaché à désenclaver les régions périphériques d’Israël, le Néguev et la Galilée, afin de stimuler le développement économique et humain du Nord et du Sud du pays. Infrastructures routières, agricoles et touristiques, constructions de réservoirs d’eau, plantations de forêts, recherche et développement en matière agricole, projets éducatifs et écologiques, tout est mis en œuvre pour faire reculer le désert et soutenir le peuplement et le dynamisme des régions les moins denses d’Israël.

Par ailleurs, le KKL a contribué aménagea de multiples infrastructures résidentielles sur les collines de Judée et de Galilée, aida à réinstaller les implantations du Sinaï après le traité de paix avec l’Égypte, créa des parcs forestiers et récréatifs. Il bâtit des ceintures vertes autour des villes, inaugura des sites touristiques, accéléra le développement dans la vallée de la Arava et le reste du Néguev, aménagea des barrages et réservoirs d’eau, entama le drainage de la vallée de Jezréel et apporta sa contribution au l’établissement du premier kibboutz (Deganya), du premier moshav (Nahalal), de la première cité juive moderne (Tel-Aviv), ainsi qu’à l’aménagement des cadres d’éducation hébraïque secondaire et universitaire. Il construisit des quartiers d’ouvriers et d’immigrants et s’attela au reboisement des terres désertiques.

Illustrant le principe biblique selon lequel l’usufruit de la terre revient à ceux qui la cultivent et lui accordent leur sollicitude, le KKL n’a eu de cesse, par ses acquisitions de terres, ses travaux de défrichement, de conservation du sol et de l’eau, ses plantations d’arbres, ses constructions de routes et ses efforts en faveur de la protection de l’environnement, de concrétiser la promesse de Theodor Herzl.

Les tunisiens présents à la conférence climatique de Durban ont été impressioné par les grandes réalisations du KKL et ils ont acquis une idée sur l’excellente contribution de cette grande organisation écologiste dans la protection de la flore et de la faune en Israel.

Les israéliens ont en effet réussi de faire de leur pays un paradis alors que les terres étaient sèches et aride, alors ce n’est pas étonnant si tout ces pays veulent en prendre de la graine et apprendre le savoir-faire Israélien, pour l’agriculture et la culture des plantes et des fleurs !!

Ces infos ne sont et ne seront jamais relayées dans la presse tunisienne … et oui çà leur ferait trop mal de parler positivement de la bienveillance d’Israël.

J’espère qu’à travers ce genre de relation des tunisiens moins haineux que ceux qui veulent la destruction de L’Etat Juif comprennent que les israéliens ne voulons que la paix et la justice et la reconnaissance de leur droit de vivre sur une terre qui est la leur .Et de reconnaitre que certains cherchent à leur dépouiller de leur histoire aidé par des grandes puissances antisémites.


Ftouh Souhail

Leave a Reply

*