| More

Il y a parmis les Arabes des cercles qui sont continuellement jaloux des juifs. Ainsi, pour eux, tout ce qui se passe ou ce qui ne se passe pas c’est à cause des Juifs. Même dans leur luttes internes, les Arabes, utilisent l’insulte suprême (Juif) pour décrire leurs frères adversaires.

Dernière exemple en date, le journaliste islamiste d’Al Jazeera, Ahmed Mansour, connu pour être un fan du président égyptien déchu Mahomet Morsi, considère que le nouveau président égyptien par intérim Adly Mansour est un juif.

Depuis que le journaliste a posté cette information sur son blog, la Toile connait une véritable frénésie qui s’est propagée dans la rue égyptienne. Sans tarder le site officiel des Frères musulmans a repris la nouvelle, sous le titre « un Juif sur le siège du président égyptien ». Sachant que ce journaliste qui anime des débats politiques sur la chaîne qatarie est connu pour ses affinités avec la confrérie des Frères Musulmans.

propagade
Le célèbre animateur égyptien de la chaîne qatarie AlJazeera, Ahmad Mansour, qui a diffusé cette information, sur son blog.

A peine Adly Mansour a-t-il prêté serment ce jeudi 4 juillet 2013 comme président par intérim du pays arabe le plus peuplé que la propagande antisémite est lancée contre lui. Mais “l’accusation” est fausse comme on pouvait s’en douter.

Ce membre de la Cour constitutionnelle est un quasi-inconnu pour les Égyptiens. Contrairement aux principaux leaders d’opposition – comme le prix Nobel de la paix Mohamed El Baradei ou l’ancien chef de la Ligue arabe Amr Moussa – son nom n’est jamais apparu parmi les successeurs potentiels de Mohamed Morsi.

Adli Mansour
Le nouveau président d’Egypte Adli Mansour (centre) est accusé par nombre de médias arabophones d’avoir “des origines juives”

Dans le même ordre d’idée, il y a quelques jours seulement, Morsi lui même a été considéré comme juif, comme le montre cette photo au Caire, prise place Tahrir, le 1er juillet 2013.

m

Il y a deux ans aussi, quand Hosni Moubarak a été chassé du pouvoir on se souvient encore d’avoir vu la tête de Moubarak au milieu d’une étoile de David: l’insulte suprême pour ses accusateurs, prétendant que « Moubarak est soutenu par les Juifs et donc, qu’il faut le dégager. »

mm

En Libye aussi, Mouamar Kadafi fut accusé d’être juif, car sa grand mère était soit-disant juive. Les rebelles ne parlaient plus que de cela.

Kadhafi

En Tunisie aussi, un ministre réputé antisémite du gouvernement islamiste, Moncef Ben salam, avait accusé l’ancien président Habib Bourguiba d’avoir “des origines juives”.

En Algérie encore, le président Bouteflika serait aussi juif. L’ancien chef du gouvernement et candidat malheureux à l’élection présidentielle d’avril 2004, Ali Benflis, aurait confié à un journaliste local que pendant qu’il était encore Premier ministre, le président Bouteflika lui aurait avoué un secret que personne ne soupçonnait jusqu’alors : la mère de l’actuel président algérien serait juive.

bouteflikamandat

Cette instrumentalisation IGNOBLE des Juifs est très répandue dans les Pays arabes où les écoles publiques réimpriment et enseignent encore ”Mein Kampf”. Les Juifs sont les boucs émissaires parfait. Qualifier quelqu’un de juif est l’insulte suprême.

Ces accusations incessantes dans les journaux ou médias, venant d’un certain nombre de personnages, ridiculisent toujours un peu plus les Arabes les faisant passer pour des paranoïaques. Elles sont vues, de l’étranger, comme le corollaire d’une déficience culturelle chez ces individus.

Les Arabes antisémites sont véritablement des tarés, dangereux pour tout l’Occident, pour toutes les nations civilisées ! Il faudrait couper les ponts définitivement avec eux (plus d’affaires, plus de tourisme, plus aucun échange….) et les laisser dans leur délire.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*