| More

Anne-Marie ANTONIETTI à Monsieur KOUCHNER Le 26 novembre 2010

Monsieur,

C’est avec un plaisir évident que vous avez remis la Légion d’Honneur à votre “collègue et ami de 25 ans” Mustafa Barghouti, l’un des promoteurs de la campagne pour le “Boycott, Désinvestissement et Sanctions d’Israël”.

Je trouve étonnant qu’un Ministre récompense, de la plus haute distinction française, le promoteur d’une campagne de boycott, que la loi française déclare ILLEGALE. Car tout appel au boycott est considéré comme une discrimination, et donc interdit. Certains des activistes de BDS ont déjà été condamnés par les tribunaux, et d’autres sont en voie d’être jugés.

On notera que le Maire de Seclin fut condamné, non seulement par la Cour de Cassation française, mais aussi par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, le 16 juillet 2009, “pour incitation à une politique discriminatoire et condamnable”.

En 2009, vous aviez déjà décerné le Prix des Droits de l’Homme René Cassin au PNGO, groupant 132 organisations palestiniennes, qui prône, lui aussi, ce boycott. Vous récompensez, par les plus hautes distinctions de l’Etat, ceux qui appellent à violer les lois de la République, et sont passibles de condamnations françaises et européennes.

Serait-il absurde de penser que vous approuvez, et encouragez, vous aussi, par ces récompenses, une action qui fut jugée illégale, “discriminatoire et condamnable” ?

Quant à l’action de votre ami, je trouve surprenant qu’un médecin prône le boycott des universités israéliennes, dont les chercheurs (notamment au Technion) mettent au point des produits et des techniques qui permettront de sauver de très nombreuses vies humaines!

Par ailleurs, pour ce qui est d’Israël “Etat d’apartheid”, on notera que, depuis le début de cette année, Israël a fait entrer sur son sol 180.000 Palestiniens, pour les soigner dans ses hôpitaux, car ils ne pouvaient être soignés ni à Gaza, ni par votre ami dans les “territoires”.

On notera en passant qu’Omar Barghouti, co-fondateur de BDS, qui incite au boycott des universités israéliennes… s’inscrivit à l’Université de Tel-Aviv en 2009, et y prépara une thèse de doctorat ! Une pétition fut organisée par des étudiants, en vue de son exclusion, mais l’Université de Tel-Aviv décida de ne pas l’exclure ! Si c’est cela l’apartheid en Israël, qui ne voudrait en bénéficier ?!…

Vous dites que M. Barghouti a “mis son courage et son énergie au service de la population palestinienne, notamment des plus vulnérables”. Mais ce boycott forcé, et l’interdiction de travailler chez des “colons”, réduisent 30.000 Palestiniens au chômage ; notamment, 6.000 femmes qui (réponse du ministre des Affaires Sociales palestinien) “devront demander une aide sociale car, pour la plupart d’entre elles, leur famille vit sous le seuil de la pauvreté…”.

Heureusement, il y a les énormes subventions européennes, et notamment françaises, qui servent ainsi, indirectement, à soutenir le boycott. N’était-il pas davantage conforme à l’éthique, à la dignité humaine et aux droits de l’homme, de permettre à tous ces gens de nourrir leur famille ?…

Et je ne parle pas de tous ceux qui seront mis en prison, ou contraints à payer de lourdes amendes, simplement parce qu’ils auront en leur possession un produit dont un composant aura été fabriqué dans une “implantation”…

Finalement, ces mesures “punitives” de boycott, prônées par votre ami, ne sont-elles pas surtout punitives pour les Palestiniens, et même pour les plus pauvres d’entre eux?

Pour ce qui est des subventions versées par nos pays, deux chercheurs de “Tax Payers Alliance” (association de contribuables anglais, qui surveille l’utilisation de l’argent des impôts), ont écrit dans un article du Washington Times : “notre argent soutient dans les Territoires un endoctrinement qui sème les germes de futurs conflits pendant des décennies à venir. Il est de notre responsabilité de prendre cela extrêmement sérieusement”. Espérons que leur appel sera entendu par nos pays !

Et pourquoi ne dit-on pas qu’il y a aujourd’hui une envolée de l’économie palestinienne ? Elle est due, en grande partie, au travail de l’organisme israélien COGAT, qui assure une coopération entre Israël, les Palestiniens, et les organisations internationales. Le volume des échanges quotidiens est énorme, et Israël y consacre des sommes très importantes. N’est-ce pas plus constructif que tous les boycotts, qui font seulement grandir la haine, et sont, eux, porteurs d’apartheid !

On notera avec intérêt que Bob Berstein, fondateur de Human Rights Watch, qui multiplia ses attaques contre Israël, a récemment accusé de “défaillance morale” les organisations de défense des droits de l’homme, dans leur traitement à l’égard de l’Etat d’Israël, et s’est déclaré convaincu des détériorations irrémédiables causées par ces attaques répétées.

Par ailleurs, en octobre dernier, son organisation dénonçait l’emploi de la torture, par les services de sécurité palestiniens : plus de cent accusations de torture, et les rapports s’accumulent en ce sens. En cas de litige, les Arabes d’Israël ont droit de recours devant la Cour Suprême d’Israël. Mais, que pense faire votre valeureux ami docteur, pour la protection des populations, dans les territoires administrés par l’Autorité palestinienne ?

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Anne-Marie ANTONIETTI

www.antonietti-israel.org

“Je bénirai ceux qui te béniront, et Je maudirai ceux qui te maudiront.”

(Genèse 12:3)

Leave a Reply

*