L’Iran derrière des fake-news pour diaboliser Israël

L’Etat d’Israël est constamment la cible d’attaques d’individus cherchant à diaboliser Israël sur internet et à affaiblir sa légitimité en tant qu’Etat du peuple juif.

Une cyber entreprise israélienne en Israël découvre des sites de «fausses informations» (fake-news) dirigés par l’Iran et destinés à Israël. La firme  ClearSky a découvert trois  sites de «fausses informations» gérés par l’Iran et destinés à un public israélien, ainsi qu’une vingtaine de comptes de médias sociaux.

Selon ClearSky, l’un des sites est le journal en langue hébraïque Tel Aviv Times, qui publie des «informations déformantes» et les deux autres sont des médias d’information en langue arabe qui font la promotion de la République islamique.

Il dit aussi qu’il y a 14 faux profils Facebook et 11 faux comptes Twitter qui font partie de cette «infrastructure» iranienne, avec des milliers de followers et qui échangent entre eux et qui sont toujours actifs.

Selon ClearSky, les sites et les comptes font partie d’une «infrastructure de désinformation mondiale» iranienne mise en place au fil des ans par les Iraniens et comprenant plus de 100 sites d’actualité et de médias actifs dans 24 pays et 29 langues.

Un chercheur de la firme a déclaré que l’Iran ces dernières années a redoublé d’efforts pour promouvoir son agenda en ligne depuis les pays du Moyen-Orient jusqu’à tous les pays où il a un intérêt.

“Dans notre évaluation, le but de la mise en place de cette infrastructure est d’influencer l’opinion publique dans les États cibles et probablement pour envoyer des messages ciblés aux activistes et aux partisans de l’Iran”, explique le chercheur dans une déclaration en hébreu.

L’annonce intervient après que Facebook, Twitter et YouTube ont fermé des centaines de comptes le mois dernier, qui seraient liés aux efforts de désinformation iraniens.

En collaboration avec une organisation américaine, Israël a mis au point, en 2017,  une application et un site destiné à aider ses soutiens à défendre la réputation de l’Etat juif. L’initiative israélo-américaine veut venir à bout des critiques visant l’État juif sur internet en organisant la riposte sur internet à l’aide d’une application pour smartphone et dun site internet.

L’application, sortie en langue anglaise et en hébreu, donne elle des «missions» à accomplir comme partager sur Facebook ou Twitter des articles favorables à Israël, ou encore le signalement de vidéos YouTube ou de posts Facebook qui seraient au contraire, défavorables à l’Etat juif. La signature de pétitions pro-israéliennes fait aussi parti des outils mis à dispositions des utilisateurs, qui peuvent ainsi gagner des points et des badges destinés à distinguer les meilleurs défenseurs d’Israël.

Le ministre israélien des Affaires stratégique, Gilad Erdan, veut renforcer l’effort international pour unir les soutiens d’Israël dans le monde et leur fournir une plateforme afin de renforcer leurs activités.

Souhail Ftouh