| More

Esso SAF, filiale française du géant pétrolier américain ExxonMobil, a annoncé un projet d’accord avec le groupe israélien Delek, prévoyant la vente à ce dernier de 46 stations-service situées dans la zone Ouest Atlantique en France, pour un montant non précisé.

Delek va devenir un “revendeur à la marque” d’Esso, c’est-à-dire que les stations acquises continueront d’opérer sous l’enseigne Esso et à s’approvisionner en carburant auprès de la filiale d’ExxonMobil, a précisé Esso SAF dans un communiqué.

Le groupe pétrolier travaille depuis 2010 sur le projet de revente de ses stations-service dans l’Hexagone. Francis Duseux, le PDG d’Esso France, souligne son intention de généraliser ce mode de gestion à l’ensemble de son réseau de distribution en France, qui compte environ 680 stations-service -dont 326 stations Esso Express à bas coûts et 57 stations autoroutières.

Des projets du même type sont en cours en Italie, Belgique, Allemagne et Grande-Bretagne. En novembre 2011, un premier lot de 49 sites, situés à Bruxelles et dans le Hainaut, a été mis en vente.

Le groupe israélien Delek se dit aussi intéressé à investir dans le secteur de l’énergie en Grèce pourvu que le gouvernement local “crée un climat favorable” pour des investissements, a indiqué le directeur du groupe.

“Pour procéder à des forages exploratoires sur les hydrocarbures en Grèce, pays qui n’a pas notre expérience en la matière, il faut un cadre institutionnel solide pour attirer les investisseurs”, a indiqué Gideon Tadmor, président du groupe, au quotidien Ta Néa.

Frappée par la crise, la Grèce a récemment lancé un vaste programme de privatisations. Sur la liste figure son groupe gazier, Depa, et sa filiale de distribution, Desfa.

A l’issue d’un appel d’offre, 17 sociétés de 12 pays, dont sept hors de la zone euro, ont exprimé leur intérêt pour racheter Depa et Desfa. Le Fonds d’exploitation du patrimoine grec, chargé des privatisations, a indiqué dans un communiqué vendredi soir qu’il publierait prochainement les sociétés qui remplissent les conditions requises.

La Grèce a aussi lancé un appel d’offre international pour effectuer des forages exploratoires de pétrole en mer Ionienne (ouest) et au sud de l’île de Crète pour lesquels huit sociétés étrangères ont exprimé leur intérêt le mois dernier .Ces forages, qui seront financés par les sociétés adjudicatrices, doivent s’achever d’ici l’automne afin de procéder ensuite à un appel d’offre international pour désigner le prospecteur d’ici la fin de l’année.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*