Louai al-Sharif, un journaliste saoudien qui parle couramment l’hébreu, rencontré au Bahreïn

En plein sommet économique de Bahreïn, des journalistes de Kan d’Israël ont été pour le moins surpris d’être approchés par un journaliste saoudien qui parlait couramment l’hébreu….

Le journaliste Louai al-Sharif, originaire d’Arabie saoudite, entretient des liens étroits avec la famille royale saoudienne.

Lors de sa rencontre avec Gili Cohen de Kan à Manama, Louai al-Sharif, a montré une maîtrise impressionnante de la langue hébraïque, à la grande surprise des journalistes israéliens.

«Comment se fait-il que vous parliez en hébreu à Bahreïn?» a demandé la journaliste Gili Cohen à Louai al-Sharif.

«J’aime la langue hébraïque à cause des prophètes de la Bible, comme le roi David, comme Ésaïe, Jérémie, Daniel» a répondu le journaliste saoudien.

Interrogé sur la nouvelle initiative de paix dans la région, al-Sharif a commenté: «Inshallah, si Dieu le veut, nous aurons la paix l’année prochaine à Jérusalem, la ville du roi David. »

Mais ce n’est pas la première fois qu’Al-Sharif s’adresse aux Israéliens en hébreu. L’année dernière, Al-Sharif, actif sur les réseaux sociaux, avait publié une vidéo en hébreu adressée aux Israéliens, en les rassurant face aux craintes de certains journalistes israéliens quant à un éventuel programme d’armement nucléaire saoudien.

« Au nom du Dieu miséricordieux et compatissant, après les commentaires sur le développement d’armes nucléaires du prince héritier Mohammed Bin Salman, des journalistes israéliens ont tenté d’inciter Benjamin Netanyahou, à réagir contre l’Arabie saoudite», a déclaré a-Sharif en hébreu.

« Je voudrais dire ici au peuple juif: l’Arabie saoudite a-t-elle jamais menacé ses voisins? La réponse est non. L’Arabie saoudite a-t-elle des velléités d’expansion territoriale dans la région?

La réponse est non.

« Le discours du prince Mohammed faisait référence à la légitime défense contre ceux qui représentent une menace pour leurs voisins dans la région » avait conclu Al-Sharif.

En 2017,Le fabricant de vêtements saoudien, LAOMAR, a résilié son contrat avec ce saoudien appelant à la normalisation avec Israël après la colère publique suscitée par l’annonce de ce saoudien comme “ambassadeur de la paix”.

Des activistes sur Twitter ont protesté après avoir une annonce de contrat avec ce chercheur dans les anciennes civilisations Louai al-Sharif , qui s’était montré favorable pour promouvoir le tourisme en Arabie saoudite avec Israël et qui avait invité des écrivains et des célébrités saoudiens à visiter l’Etat hébreu.

Récemment, il y a eu un rapprochement économique informel entre Riyad et Tel-Aviv: des hommes d’affaires et des responsables saoudiens se sont rendus en Israël et des objectifs ont été pris entre des responsables israéliens et des princes saoudiens.

Dans le même contexte, les analystes et les responsables israéliens parlent de coordination et de progrès dans les relations entre les pays arabes et Israël et s’attendent à ce que certains d’entre eux, notamment l’Arabie saoudite, apparaissent plus ouvertement, estimant que les deux parties partagent l’hostilité commune de l’Iran.

L’analyste économique saoudien Hamza Al-Salem a prédit en 2017 qu’Israël deviendrait la première destination touristique des Saoudiens si une relation officielle était établie entre les deux gouvernements.

Il avait déclaré dans un tweet via son compte Twitter: «(Israël), l’un des plus beaux pays créé par Dieu et développé, et a rassemblé l’esprit de beauté des civilisations orientale et occidentale et moderne » Les incitant ».

Les agences de presse et les médias ont rapporté que le prince héritier saoudien s’était rendu secrètement en Israël en septembre 2017, une nouvelle que le ministère saoudien des Affaires étrangères a rapidement démentie.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.