| More

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décidé de gracier et libérer 40 détenus terroristes du Hamas incarcérés en Judée-Samarie, à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Fitr, marquant la fin du mois du ramadan.

Le député Hamas à Gaza, Salah al-Bardawil, a salué cette décision, soulignant que 120 prisonniers du Hamas sont détenus par l’Autorité palestinienne.

Ces libérations tombent après deux semaines extrêmement tendues dans la région sud après l’attentat d’Eilat (8 morts israéliens) et des tirs de roquettes incessants depuis la bande de Gaza.

Le gouvernement du Hamas a annoncé aussi lundi la libération d’une dizaine de membres du Fatah détenus dans ses géôles à Gaza. Cette mesure ferait suite à la décision de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne et chef du Fatah, de gracier et libérer 40 détenus du Hamas incarcérés en Judée-Samarie, à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Fitr.

Dans le cadre de l’accord de réconciliation interpalestinien, le Fatah et le Hamas sont convenus au début du mois d’élargir mutuellement des prisonniers politiques des 2 mouvements avant l’Aïd al-Fitr. A noter que ce matin, dans une interview au journal jordanien A-Doustour, M. Abbas a affirmé qu’aucun détenu politique du Hamas n’est emprisonné par l’AP.

Israël devrait mettre un terme à son soutien à l’AP dirigée par l’OLP-Fatah. Abbas ne représente plus RIEN sur l’échiquier palestinien. Ceux qui plaident pour une réconciliation des palestiniens veulent que les terroristes du Hamas cessent de massacrer et estropier les membres du Fatah, et se mettent d’accord pour “taper ensemble sur Israël”.

Dans les milieux du Renseignement qui sont chargés de l’enquête à propos du massacre d’Itamar, du 12 mars 2011, d’après des éléments déjà recueillis, il semblerait que l’attentat contre la famille Fogel ait été préparé conjointement entre le Hamas et le Fatah d’Abou Mazen. Les spécialistes constatent également que cet attentat a été commis alors qu’Abou Mazen préparait sa visite à Gaza et devait « donner des gages » au Hamas dans le domaine du terrorisme. Le chef terroriste de l’AP sait qu’il perd chaque jour un peu plus de crédit dans la rue arabe palestinienne, et ce genre d’acte de « bravoure » est de nature à le rehausser auprès du Hamas. Son prédécesseur, Yasser Arafat avait adopté la même tactique, et ce n’est que bien plus tard que les Israéliens avaient réussi à découvrir que des attentats meurtriers avaient été organisés depuis la Moukataa.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*