| More

“Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’adressera au peuple palestinien ce vendredi soir 16 septembre à 18H (heure locale)”, a indiqué un haut responsable du Fatah, Ashraf Juma. “Le président Abbas évoquera l’initiative palestinienne devant l’Onu”, a précisé Juma.

L’Autorité palestinienne devrait livrer les détails de la demande de reconnaissance de l’Etat palestinien à l’ONU.

L’Autorité palestinienne a un plan bien établi à l’occasion de la candidature d’un Etat palestinien la semaine prochaine devant l’Onu. Des manifestations de plusieurs centaines de milliers de personnes sont prévues à Ramallah, Shehem (Naplouse), Bethléem et Hébron. Les écoles seront fermées et le travail interrompu. Mahmoud Abbas prononcera un discours à l’issue duquel des marches seront organisées en direction des points de contrôle de Tsahal.

Le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a rencontré ce lundi 12 septembre la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, au Caire. Le leader de l’AP lui a demandé l’adoption d’une position commune européenne au sujet de la demande d’adhésion palestinienne à l’ONU fin septembre, a indiqué Nabil Chaath, un haut responsable du Fatah.

Alors que Mahmoud Abbas s’apprête à soumettre dans quelques jours sa requête de reconnaissance d’un Etat palestinien devant les Nations Unies, les factions palestiniennes restent divisées sur cette initiative unilatérale. Le Fatah (OLP), le Front démocratique pour la Libération de la Palestine (FDLP) et le Front populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) sont en faveur de la reconnaissance d’un Etat palestinien. Par contre, le Hamas et le Jihad islamique critiquent l’initiative de Mahmoud Abbas, estimant qu’un Etat palestinien ne peut être proclamé “sous occupation”.

Le cadre du Hamas à Gaza, Salah al-Bardawil, estime que le recours des Palestiniens à l’Onu pour reconnaître leur Etat ”est dangereux pour les mouvements de résistance”.

”Le projet de septembre n’est pas fondé sur des principes logiques, il fait partie des pourparlers. S’il aboutit cela signifiera la reconnaissance palestinienne du droit à l’existence d’Israël”, a-t-il affirmé. Cette démarche risque de mettre le Hamas en détresse face à la communauté internationale, a-t-il ajouté, considérant que la saisine de l’Onu était un plan privé de Mahmoud Abbas et de ses proches, qui n’ont ni consulté le peuple palestinien ni les factions terroristes.

Des représentants du Fatah et du Hamas se sont rencontrés à Gaza afin d’évoquer la prochaine demande d’adhésion de l’Etat palestinien à l’ONU. Le Hamas considère que la demande de reconnaissance palestinienne à l’Onu est une ”mesure cosmétique sans utilité réelle qui aboutir au mieux à voir le drapeau palestinien brandi au-dessus du siège de l’Onu”.

Le ministre de la Défense passive, Matan Vilnai a rappellé également les désaccords persistants entre le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre Salam Fayyad sur la question. Fayyad n’aurait pas donné son aval aux projets unilatéraux de son mentor.

Dans un message audio mis en ligne, mardi 13 septembre 2011, à l’occasion du 10e anniversaire des attentats du 11-Septembre, le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri désapprouve le projet de l’Autorité palestinienne de demander l’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU, estimant que cette démarche implique “la vente de la majeure partie de la Palestine et la reconnaissance d’Israël”

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*