| More

Selon un sondage, 83% des Palestiniens soutiennent la demande de reconnaissance de leur État qui sera soumise vendredi à l’ONU. Parmi les personnes interrogées par le Centre palestinien de recherche et d’analyse politique, 78% disent s’attendre à ce qu’Israël suspende le transfert des taxes collectées et augmente les restrictions à leur encontre en réponse à la campagne menée auprès de l’ONU. Et 64% attendent également des mesures économiques punitives de la part des États-Unis. Le sondage a été réalisé auprès de 1200 personnes en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza, avec une marge d’erreur de 3%.

Les Palestiniens voient la tentative d’obtenir la reconnaissance de leur Etat à l’ONU comme une occasion de se “rapprocher de (leur) rendez-vous avec la liberté”, a déclaré le premier ministre palestinien Salam Fayyad après une réunion avec le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Stoere.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a informé ce lundi le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon de son intention de soumettre vendredi une demande d’adhésion à l’organisation, a indiqué le porte-parole de M. Ban, Martin Nesirky. “Le président Abbas a informé le secrétaire général de son intention de lui soumettre vendredi une demande d’adhésion aux Nations unies”, a dit M. Nesirky à la presse

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a appelé lundi Israël à reconnaître un Etat palestinien et à ne pas “laisser passer l’occasion pour la paix”, avant la présentation formelle vendredi de l’adhésion d’un Etat palestinien à l’ONU.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki a indiqué dimanche soir qu”’à son grand regret, l’Autorité palestinienne n’a reçu aucune proposition du Quartette”. Dans une interview au Wall Street Journal, il a ajouté que les Palestiniens sont ”résolus à saisir le Conseil de sécurité de l’Onu”.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche, lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, qu’il se rendrait lui-même à la session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU. “Mon voyage a un double objectif: faire en sorte que la tentative (des Palestiniens) de contourner des négociations directes échoue au Conseil de Sécurité, et exprimer notre vérité à l’Assemblée générale”, a déclaré M. Netanyahu au début du conseil des ministres hebdomadaire. “La vérité, c’est qu’Israël veut la paix et que les Palestiniens font tout leur possible pour bloquer des négociations directes”, a-t-il insisté.

Le vice-Premier ministre Sylvan Shalom appelle le chef du gouvernement Binyamin Netanyahu à rester attaché ”à la voie du Likoud, à son idéologie et à sa charte”. ”Il doit se souvenir que dans son discours à l’Onu, il représente la majorité écrasante du peuple d’Israël qui veut conserver l’intégralité de la terre et préserver les intérêts nationaux essentiels d’Israël”, a-t-il déclaré.

L’ambassadeur israélien à l’Onu, Ron Prossor, a évoqué Lundi 19 septembre 2011 la demande palestinienne de reconnaissance à l’Onu. ”Nous voulons rassembler suffisamment de pays significatifs qui diront aux Palestiniens : ‘Vous pouvez présentez des proclamations, mais les solutions ne viendront que par les négociations directes entre les deux parties”, a-t-il indiqué au micro de Kol Israël. ”La distance entre Jérusalem et Ramallah est bien plus courte que celle séparant Ramallah de l’Onu”, a-t-il conclu.

Le ministre israélien des Affaires stratégiques Moshe Ya’alon a accusé ce lundi les Palestiniens d’éviter les négociations en allant à l’ONU. Selon lui, cette requête aux Nations Unies a pour but d'”effrayer Israël pour le pousser à faire des concessions”.

Le ministre Benny Begin a estimé sur les ondes de la radio militaire Galei Tsahal que ”ceux qui tenteront de nous isoler, seront eux-mêmes finalement isolés”. ”A Jérusalem, on est persuadé que les Palestiniens n’obtiendront pas de soutien au Conseil de sécurité de l’Onu à la reconnaissance de l’indépendance de la Palestine. Il y a peu de chances qu’ils surmontent cet obstacle, même sans véto américain”, a-t-il ajouté.

La chef de l’opposition israélienne, Tsipi Livni, a déclaré ce lundi que “nous devons aider les Etats-Unis à venir en aide à Israël”, à quelques jours d’une demande d’adhésion des Palestiniens à l’ONU. A ce sujet, les Etats-Unis ont déjà prévenu qu’ils opposeraient leur veto.

Le secrétaire du gouvernement israélien Tzvi Hauser a affirmé ce mardi 20 septembre 2011 sur les ondes de Galei Tsahal que les Palestiniens ne disposent pas d’une majorité au Conseil de sécurité de l’ONU pour la création d’un Etat. “Un Etat, cela se crée au Conseil de sécurité et pas à l’Assemblée générale (de l’ONU), or les Palestiniens ne disposent pas d’une majorité au Conseil de sécurité si bien qu’il y n’y aura pas d’Etat palestinien”, a déclaré à la radio militaire ce proche collaborateur du Premier ministre Binyamin Netanyahou. “Les Palestiniens changeront d’attitude lorsqu’ils auront compris que leur initiative unilatérale ne mène nulle part et qu’ils vont droit à l’impasse”, a-t-il ajouté.

Le Hamas parie sur un échec du projet du président Mahmoud Abbas d’obtenir à l’ONU un Etat de Palestine mais sans s’y opposer frontalement, pour le moment, afin de ne pas rouvrir un conflit interpalestinien impopulaire, selon des experts.

Le mouvement terroriste du Hamas a annoncé lundi avoir conclu un accord avec son rival du Fatah pour ne pas organiser de manifestations à Gaza à l’occasion de la demande d’adhésion d’un Etat de Palestine vendredi à l’ONU, afin d’éviter des divisions. “Ils (le Fateh et le Hamas) se sont mis d’accord pour annuler toute action et toute manifestation soutenant ou dénonçant la démarche d’Abou Mazen (Mahmoud Abbas) à l’ONU”, a déclaré un responsable du Hamas dans un communiqué. Le communiqué avertit toutefois que le gouvernement du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, “interdira toute manifestation soutenant l’initiative du président Abou Mazen”.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*