| More

Le 20 septembre prochain, un terroriste va présenter à l’ONU une demande pour la création d’un état.

Ce terroriste s’appel Mahmoud Abbas, son nom de guerre était Abou Mazen et il est responsable entre autre du massacre de Maalot
.
L’Autorité palestinienne dirigée par son président Mahmoud Abbas entend déposer une demande de reconnaissance de la Palestine le 20 septembre prochain, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU

Ce criminel qui voyage à travers le monde qui est reçu par les chefs d’états, qui reçoit de l’argent de la communauté européenne, n’a jamais eu à répondre de ses crimes.

Cet assassin a commis en s’attaquant à des civiles un crime de guerre puni par les règles internationales, Ce criminel qui refuse toutes négociations et refuse de reconnaitre l’État d’Israel comme État du peuple juif, va se voir offrir par la communauté internationale un état.

Il doit rendre des comptes à la justice des hommes avant d’avoir à le faire à celle de D.ieu. Avec un maximum de signatures nous demanderont que soit déposé une plainte contre lui auprès du Tribunal Pénal International, avec l’accusation de crimes terroristes perpétrés sur des enfants. Cet homme est un hors la loi soutenu par les états, cela doit cesser.

Historique…

Le massacre de Ma’alot fut un acte terroriste, des plus terribles et que la mémoire israélienne n’est pas prête d’oublier. Des terroristes palestiniens prirent pour cible l’école de la ville de Ma’alot (en Haute Galilée) Le matin du 15 mai 1974, un groupe de terroristes de l’organisation de Narif Hawatmé entra en Israël par la frontière libanaise. En arrivant dans la ville de Ma’alot, ils blessèrent un employé de nettoyage qu’ils croisèrent, puis forcèrent la porte d’un des appartements de la ville, et tuèrent le père, la mère et le fils de la même famille.

A 4 heures du matin ils prirent l’école « Nativ Méïr » où il y avait 105 élèves et dix enseignants, résidents de Safed, présents dans le cadre d’une excursion d’adolescents qui faisaient une préparation militaire.

Quelques uns de ceux qui étaient dans l’école, – parmi eux quelques enseignants et le responsable de l’excursion qui, plus tard, seront interrogés sur cette fuite – réussirent à s’enfuir. Quant aux autres, ils furent pris en otages. Les terroristes laissèrent toutefois partir une jeune fille pour qu’elle transmette leurs exigences, qui comprenaient, parmi d’autres choses, la libération de 26 terroristes emprisonnés en Israël.

Les forces de la sécurité encerclèrent l’école et entamèrent des négociations avec les terroristes, tout en se préparant parallèlement à libérer les otages par la force. Les négociations durèrent de longues heures, pendant lesquelles quelques coups de feu furent tirés et un soldat de Tsahal tué. Finalement un groupe d’élite de l’armée israélienne fonça dans l’école, causant de lourdes pertes parmis les preneurs d’otages mais ces derniers avaient deja massacrés 21 enfants et 3 adultes. Dans l’assaut, 68 otages et soldats furent blessés.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*