| More

Israël a livré ce vendredi 450.000 litres de fuel pour les habitants de Gaza

L’autorité de l’Energie de la Bande de Gaza a annoncé que la centrale électrique qui alimente le territoire a cessé de fonctionner car les 450.000 litres de carburant transférés par Israël vendredi ont été utilisés.

Des responsables israéliens et palestiniens ont transmis qu’Israël avait transférer exceptionnellement ce vendredi, 23 mars 2012, quelques 450.000 litres de fioul à la bande de Gaza pour permettre à la principale centrale électrique du territoire côtier sous contrôle du Hamas, de fonctionner.

La station énergétique de Gaza ne fonctionnait plus depuis un mois parce que l’AP refusait de payer le fuel livré par Israël. Après d’âpres négociations, Abou Mazen a accepté que l’AP prenne en charge la livraison par Israël du fuel à destination des terroristes de Gaza.

Pour la première fois depuis longtemps, l’Autorité palestinienne a accepté de payer pour cette livraison de carburant. Cette quantité suffit pour quelques jours seulement.
Le manque de fuel à Gaza provient notamment du fait que l’Egypte avait interrompu ses livraisons par les souterrains du point de passage de Rafiah. Le Hamas avait alors protesté auprès du Caire et d’Abou Mazen, et voilà Israël qui vient au secours de ceux qui tirent des missiles sur sa population civile.

Un différend entre le gouvernement égyptien et le Hamas est à l’origine de la pire crise énergétique jamais vécue dans la bande de Gaza. Le courant y est coupé 18 heures par jour, le carburant manque pour les groupes électrogènes qui alimentent les hôpitaux, les eaux usées non traitées se déversent dans la mer et la plupart des stations-service ont fermé.

Aujourd’hui les leaders gazaouis du Hamas sollicitent le soutien matériel et politique de pays comme la Turquie, l’Iran et le Qatar tout en cherchant à mobiliser les nouveaux élus égyptiens islamistes en leur faveur.

Des responsables Hamas à Gaza ont ordonné aux propriétaires de stations-essence d’arrêter de vendre du carburant, pour susciter la colère des Gazaouis et les pousser à manifester contre le gouvernement égyptien. L’objectif serait de faire pression sur l’Egypte pour qu’il livre du carburant et des marchandises à Gaza sans conditions et restrictions, révélait samedi le journal égyptien Al-Ahram, s’appuyant sur des sources ”bien informées” à Gaza.

Le gouvernement Hamas tenterait parallèlement d’arrimer définitivement la séparation entre Gaza et la Judée-Samarie, et de pousser Israël à fermer tous les points de passage du territoire côtier.

J’ai lu encore aujourd’hui qu’il rentrait 250 camions d’aide par jour à Gaza. Entre le 1er janvier et le 29 février, plus de 569 tonnes de fraises, 470 tonnes de poivrons, 21 tonnes de tomates cerises et 1,5 millions d’unités d’œillets ont été exportés à partir de la bande de Gaza vers les marchés européens et jordaniens.

Le coordinateur du gouvernement pour les territoires de l’Autorité palestinienne, le général Eytan Dangot, a autorisé le 5 mars dernier le transfert de dizaines de camions chargés de marchandises depuis la bande de Gaza vers les territoires sous contrôle de l’Autorité palestinienne, pour la première fois depuis 5 ans. Une dizaine de camions supplémentaires transporteront dans les jours à venir d’autres marchandises depuis Gaza vers l’AP.

Israël autorise aussi les Gazaouïs à exporter leurs tomates. L’armée a assoupli son blocus sur la Bande de Gaza en autorisant les agriculteurs gazaouïs à exporter leurs tomates et cerises vers l’Europe, ont déclaré des responsables. Raed Fattouh, agent de liaison avec Israël, a déclaré que des camions avaient traversés la frontière et que la production de tomates et cerises serait envoyée en Europe.

Point de Passage de Kerem Shalom : Des camions dans Gaza transportaient de la marchandise à partit d’un point de controle israélien.

Peu importe la propagande de la racaille palestinienne, les gazaouis reçoivent des tonnes de vivre humanitaire journellement au frais des contribuables israélien. Tous ces gestes israéliens seront, dans les prochains jours, considérés comme des “faiblesses” sionistes.

Et pendant tout ce temps, malgré l’annonce égyptienne d’une trêve devant entrer en vigueur le 13 mars dernier, les organisations terroristes de Gaza continuent à tirer sporadiquement des roquettes sur le sud d’Israel.

Le 19 mars, les forces de sécurité israéliennes ont localisé la roquette tombée dans un terrain agricole d’une localité d’un conseil régional d’Eshkol. L’engin a endommagé une serre. Les terroristes de Gaza ont encore lancé le soir un second obus de mortier la nuit sur le conseil régional d’Eshkol. Le 22 mars une roquette explose dans la région d’Eshkol et le soir une seconde roquette a explosé près d’Ashkelon.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*