| More

A l’occasion de la célébration du dernier Vendredi du mois de Ramadan, une journée instaurée par l’Imam Khomeiny, des dizaines de milliers d’Iraniens ont participé aux manifestations officielles organisée par le régime en soutien aux Palestiniens, selon les images montrées par le télévision d’Etat.

Des manifestations contre Israël se sont organisées ce vendredi dans tout l’Iran. La télévision a montré des foules importantes, dans plusieurs grandes villes du pays, criant “mort à Israël” et “mort à l’Amérique”, portant des banderoles proclamant “Qods (Jérusalem) nous appartient”, ou agitant des drapeaux palestiniens.

L’Iran, qui ne reconnaît pas Israël et dont il prédit régulièrement la disparition, soutient le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza et s’oppose à tout compromis avec l’Etat hébreu.

“Un jour prochain, si Dieu veut, nous irons prier à Qods”, a déclaré le commentateur de la télévision, en affirmant que “des millions d’Iraniens participent aux manifestations” à travers le pays.

Ce ‘est pas seulement qu’Iran que les manifestants sont descendues dans la rue à l’occasion de cette journée de solidarité envers les Palestiniens.

En Egypte, des centaines de personnes se sont réunies ce vendredi devant l’ambassade israélienne au Caire pour demander sa fermeture. Des forces de sécurité égyptiennes ont été déployées autour de l’ambassade israélienne au Caire en vue de la manifestation dite “d’un million de personnes».

D’autre part, la campagne populaire de soutien aux revendications pour le changement a affirmé dans un communiqué publié que l’Egypte de l’après révolution est différente de celle d’auparavant. Elle a exigé du Conseil suprême des forces armées à prendre une position ferme face « aux violations israéliennes à l’encontre de l’Egypte. »

Elle a également dénoncé et réclamé une enquête sur la participation de l’ambassadeur adjoint égyptien dans le diner de rupture du jeune organisé par le président israélien Shimon Peres, et ce, quelques heures après l’agression israélienne qui a couté la vie à des soldats égyptiens.

La mort des cinq policiers avait provoqué la colère de la population égyptienne. Des centaines de personnes manifestent depuis, devant l’ambassade israélienne au Caire, réclamant l’expulsion de l’ambassadeur. L’un des manifestants avait même réussi à escalader l’imposant immeuble abritant l’ambassade, à arracher le drapeau israélien et à le remplacer par un drapeau égyptien sous les vivats de la foule.

Par ailleurs, Le bureau du Contre-terrorisme a informé que l’alerte maximale est maintenue pour les voyageurs se trouvant dans la péninsule du Sinaï, et invité tous les Israéliens à quitter immédiatement le secteur.

En Israel, plus de 120.000 Musulmans ont prié à Jérusaem (la Mosquée d’Al Aqsa) pour le dernier vendredi du ramadan, rapporte la police de la ville.

La police du district de Jérusalem a déployé des milliers de policiers à Jérusalem-Est, dans l’espoir de maintenir l’ordre pendant la prière du dernier vendredi du mois de Ramadan. Par mesure de sécurité, l’accès au Mont du Temple etait limité aux femmes de plus de 30 ans et aux hommes âgés de plus de 45 ans.

Quelques 200 Palestiniens qui se sont dirigés vers la capitale israélienne ont affronté les forces de sécurité israélienne à Qalandia, a-t-on appris hier matin .Des Palestiniens et résidents juifs se sont affrontés ce vendredi près de l’avant-poste d’Ali Ayin, en Judée Samarie. Les forces de sécurité sont parvenues à disperser la foule.

Naturellement, les palestiniens déplorent ce qu’ils nomment la « colonisation » de Jérusalem car il y a 44 ans Jérusalem, était libérée, et redevenait la capitale éternelle de l’État d’Israël. La réunification de la ville suite à la victoire de l’armée Israélienne pendant la guerre des 6 jours fut un évènement qui a mis un terme à l’hégémonie arabo-musulmane sur la capitale éternelle du peuple juif que les émeutiers et activistes arabes n’ont toujours pas digéré.


Ftouh Souhail

Leave a Reply

*