| More

Des conseillers municipaux israéliens d’extréme gauche et les partisans d’un boycottage culturel et économique de l’État d’Israël avaient appelé ce samedi l’équipementier sportif Adidas à retirer son parrainage du marathon de Jérusalem, pour dénoncer ”l’occupation de Jérusalem-est”, mais le groupe mondial ne s’est pas laissé impressionner.

Il se trouve malheureusement qu’une poignée de Juifs contestent encore l’indivisibilité de la capitale. La souveraineté d’Israël, sur la ville réunifiée, reste donc menacée par cette gauche qui critique systématiquement ISRAËL surement (beaucoup d’argent là dessous) et qui ferait mieux de s’occuper de vrais pays criminels et des menaces qui pèsent sur le pays après l’Attentat à Jérusalem.

Il parait que la tentation du partage de Jérusalem, capitale éternel d’Israël, est une maladie incurable pour certains israéliens, peu jaloux, de voir leur ville- symbole divisée et exposée à tous les dangers.

Quelque dix mille coureurs, protégés par des milliers de policiers israéliens, ont participé vendredi au premier marathon de Jérusalem. Ce premier marathon dans la ville endeuillée, a été, a marqué une victoire contre le terrorisme, mais aussi contre ces traitres de gauche qui avaient appelé l’équipementier sportif Adidas à retirer son parrainage du marathon de Jérusalem.

D’autre part 16 activistes de gauche ont été arrêtés ce samedi au cours d’un rassemblement près de l’avant-poste de Havat Maon.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*