| More

Au terme de nombreuses années de lutte de la part des habitants de cette ville côtière, Ashdod va se doter d’un hôpital ultramoderne. La première pierre a été posée officiellement. Cette semaine les engins de terrassement commenceront leur travail sur le terrain, rue de la medecine à Ashdod

Cet établissement servira une population de près de 300.000 âmes et procurera des emplois à des milliers de personnes. La construction devrait s’achever en 2017.

« Il s’agit de la réalisation d’un grand rêve », a déclaré le maire de la ville, Dr Yehiel Lasry.

Le coût du projet est évalué à 700 millions de shekels mais Assuta bénéficiera d’une aide financière pour un montant de 500 millions de shekels. Cet hôpital ne procurera pas de services privés et fonctionnera uniquement comme un hôpital public.

Dans un premier temps l’hôpital comprendra 300 lits. Parmi les services proposes, quelque soit la koupat holim, il y aura un service d’urgence, une unité de soins intensifs, un service d’oncologie, des services de médecine interne, un service de maternité, des salles d’opérations, un service de dialyse, et des services d’imageries médicales ainsi qu’un laboratoire d’analyse.

Le bâtiment ressemblera a l’hopital “Assouta” de Ramat-hahayal, il sera déployé sur 70 dunams et sera compose de 9 étages, dont une partie seront construits sous terre en protection des tirs de missiles sur les villes du sud.

L’avocate Rahel Shmoueli, a déclaré que l’hôpital sera universitaire et comprendra en son sein des centres de recherches et d’enseignements.

“Il fonctionnera selon les standards internationaux de qualité et de sécurité”, “en plus de cela cet hôpital aura une âme, qui se concentrera sur les soins a dimension humaine avec de l’attention porte aux besoins et a la situation du malade et de sa famille, tout en le respectant” (1).

En plus, ce nouvel hôpital sera écologique et doté d’installations thermiques recourant aux énergies renouvelables, lesquelles lui permettront d’être chauffé à la fois à moindre coût et dans un respect total de l’environnement. Conçu pour être le moins gourmand possible en énergie, le bâtiment sera parfaitement isolé et très lumineux.

Le ministre des Finances Youval Steinitz a soutenu le projet et il a fait part de sa satisfaction lors d’une cérémonie qui a eu lieu sur le chantier. Il a déclaré qu’il fallait « construire en Israël », ajoutant que mis à part la contribution apportée aux services de santé.

Ashdod est la cinquième plus grande ville et le premier port d’Israël (devant Haï fa). Quelque 15 millions de tonnes de fret par an passent chaque année par Ashdod. C’est une ville très dynamique et qui a eu une croissance récente très rapide, notamment grâce à l’apport de nouveaux immigrants en provenance de France, d’Éthiopie, de Russie et d’Amérique latine.

Ftouh Souhail

(1) Source : http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4169895,00.html

Leave a Reply

*