| More

rencontre

Le député de la 8e circonscription des Français établis hors de France, Mr Meyer Habib, a eu ce dimanche 5 janvier 2014 une rencontre de deux heures avec Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien.

Issu d’une famille italo-tunisienne et diplômé du Technion, ou l’Institut israélien de technologie, Mr Meyer Habib a bénéficié en 2013 du soutien officiel de Benyamin Netanyahu (pour qui il fut un temps son conseiller) lors de l’élection législative partielle des Français établis à l’étranger.

“J’ai eu un tête à tête de deux heures hier avec le Premier ministre de l’Etat d’Israël.” annonce Mr Meyer Habib qui est aussi vice-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), où il est responsable de la commission Israël.

Il ajoute : “Nous avons fait un tour d’horizon de la situation et évoqué une multitude de sujets sensibles. Nous avons évoqué notamment des dossiers de politique étrangère, comme l’Iran, et la Syrie, qui l’inquiète beaucoup. L’incitation à la haine palestinienne est aussi un sujet de préoccupation.”

Mr Meyer Habib a aussi évoqué la situation actuelle en France avec la montée des sentiments anti-juives alors que l’humoriste antisémite Dieudonné entame une série spectacles dans le pays pour diaboliser la population juive de France.

“Nous avons parlé de la montée de l’antisémitisme en France. Le Premier ministre a répété sa confiance dans les autorités françaises pour combattre ce phénomène terrible.” a précisé Mr Meyer Habib qui a des relations amicales avec de nombreuses personnalités politiques françaises, dont l’ex-président Nicolas Sarkozy, et le président actuel, qu’il considère comme des amis d’Israël.

Le député de la 8e circonscription des Français établis hors de France a aussi évoqué auprès du Premier ministre israélien le sujet de l’Alyah alors que les Juifs français sont de plus en plus nombreux sur le chemin du retour vers à la Terre sainte .

“En ce qui concerne l’équivalence des diplômes français en Israël et israéliens en France, à ma demande et comme je m’y étais engagé durant ma campagne, le Premier ministre, pour qui l’Alya et l’intégration des juifs de France est très important, va s’investir personnellement et prendre ce dossier en main. Il m’a demandé de rester en contact avec lui à ce sujet.”

En effet, le Gouvernement israélien prépare un plan pour faire venir des dizaines de milliers de Juifs de France en Israël au cours des trois prochaines années. Selon un rapport publié dans Makor Rishon un nouveau plan d’Alya d’une grande ampleur est en cours d’élaboration à Jérusalém. Cela les observateurs untel plan n’a pas été tenté depuis l’Opération Moïse et l’Opération Salomon qui avait pour objectif de sauver la communauté juive éthiopienne en les envoyant en Israël.

Actuellement, des dizaines de milliers de Juifs français ont quitté la France, en grande partie en raison de la hausse importante de l’antisémitisme. Ajoutez à ce climat d’insécurité ressentie la crise économique et le manque d’opportunités pour une jeunesse diplômée, mais sans certitude d’avenir et vous obtiendrez logiquement de nombreux candidats à l’alya.

Le Gouvernement israélien a déterminé que, pour inciter les Juifs français à venir en Israël, trois principaux domaines doivent être abordés: l’emploi, le logement et une éducation de qualité.

Une fois arrivés en Israël, les « olim » bénéficient d’un encadrement et de quelques coups de pouce économiques de la part de l’Agence juive afin de faciliter leur installation (réductions d’impôt, cours d’hébreu, aides au logement et à l’insertion des jeunes enfants dans le système scolaire israélien). Malgré ces dispositions, le choc est parfois rude pour des Français peu habitués au mode de vie israélien.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*