| More

L’ex-président de l’Etat Moshé Katsav avoue être ”brisé” mais promet ”de ne pas se suicider”.

Dans une interview au quotidien Yediot Aharonot à paraître en intégralité vendredi prochain, il n’avoue pas les crimes sexuels pour lesquels il a été condamné à 7 ans de prison, mais présente ses excuses ”s’il a porté atteinte”.

Il maudit le jour où il a été élu président d’Israël et promet à sa famille d’être ”dur comme le fer’’, ”même si le fer aussi finit par plier à force d’être battu”.

L’ancien président Moshé Katsav a perdu jeudi dernier son procès en appel alors que la Cour suprême a confirmé sa condamnation en première instance pour viols, agressions sexuelles et entrave à la bonne marche de la justice.

Moshe Katzav, aété suspendu de ses fonctions en janvier 2007 en raison de son implication dans une affaire de viol et de harcèlement sexuel.

Le 19 mars 2009, M. Katsav avait été formellement inculpé pour “viol”, “harcèlement sexuel” et “actes indécents” contre trois de ses employées alors qu’il exerçait les fonctions de ministre du Tourisme puis de chef de l’Etat après son élection en 2000

Le procès de Moshé Katzav, accusé d’une série de délits sexuels, s’est ouvert à Jérusalem 14 mai 2009, sous les huées de plusieurs personnes criant “violeur, violeur”. Le magistrat Georges Kara a été choisi pour présider le tribunal chargé de juger l’ancien président de l’Etat, Moshé Katzav, et il sera assisté par les juges Yehoudit Shevah et Myriam Sokolov. Il s’agit de la première comparution d’un président israélien devant un tribunal.

Pas moins de 56 témoins à charge ont défilé à la barre durant le procès, a indiqué le ministère de la Justice. Le verdict de l’ancien président Moshé Katsav a été prononcé le 30 décembre 2010. Moshé Katsav, huitième président de l’Etat est jugé pour viol, harcèlements sexuels, actes indécents et subornation de témoins

L’ancien président Moshé Katsav a été définitivement fixé sur son sort le 10 novembre 2011. Les juges de la Cour suprême ont entériné à l’unanimité le verdict du Tribunal de district de Tel Aviv, rejetant ainsi le premier recours de Moshé Katsav

L’ancien président a aussi deux ans avec sursis pour deux viols, attentats à la pudeur et harcèlements sexuels, ainsi qu’à 125.000 shekels de dommages aux victimes des viols pour lesquels il a été reconnu coupable. Katsav devrait être incarcéré à la prison Maasiahou, près de Ramlé.Il commencera le 7 décembre 2011 à purger sa peine de prison.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*