| More

Ce Jeudi 1er septembre 2011 des milliers d’enfants en Israël ont déjà repris le chemin de l’école. C’est la traditionnelle rentrée scolaire pour deux millions de jeunes Israéliens. 4400 établissements scolaires ouvrent leurs portes à l’instant même pour une rentrée qui se passe dans conditions sécuritaires trop fragiles.

Les établissements scolaires dans un périmètre de 7 km de la bande de Gaza ont été blindés contre les tirs de roquettes, mais la menace s’est étendue ces dernières semaines, et il n’y a pas de solution du gouvernement, alors que la rentrée scolaire a déjà commencé depuis quelques jours .

A Ofakim, où plusieurs roquettes sont tombées, blessant des enfants, seuls un tiers des élèves seront à l’abri des tirs. Dans les jardins d’enfants de Lakhish, il faudra 30 secondes aux petits pour se mettre à l’abri, sans espace protégé. Dans la localité bédouine de Rahat, la situation est encore moins brillante. Les habitants se demandent tout simplement à quoi sert l’alerte puisqu’il n’y a pas d’abris.

Le ministre de la Défense passive, Matan Vilnaï, présent, le 1 septembre 2011 à Ofakim, pour le déploiement de protections devant les établissements scolaires, a affirmé que la menace des missiles n’était pas prête de s’arrêter.

“La menace des missiles se poursuivra au moins pour les deux ans à venir ce qui devrait amener le ministère des Finances à considérer avec plus de compréhension le financement d’infrastructures de défense de la population civile qui doivent s’inscrire dans le cadre de la lutte contre les terroristes”, a déclaré le ministre.

David Bouskila, le maire de Sdérot, a menacé de repousser la rentrée scolaire dans sa ville, à cause de coupes budgétaires de plusieurs millions de shekels. Mais il a décidé de maintenir au 1er septembre la rentrée scolaire, alors qu’elle avait prévu initialement une grève pour dénoncer des coupes budgétaires. Le maire David Bouskila a finalement changé d’avis, après l’intervention personnelle du Premier ministre Binyamin Netanyahu.

Le ministre de l’Éducation israélien Guidéon Saar a salué les efforts des autorités du sud du Néguev alors que des milliers d’écoliers ont regagné les bancs de l’école défiant le climat de peur . Le ministère israélien dit qu’il a pris toutes les dispositions pour faciliter la rentrée scolaire pour les enfants.

A l’occasion de la rentrée scolaire, le président de l’Etat, Shimon Peres, s’est rendu dans une école du mouvement Habad Loubavitch, à Jérusalem. Le chef de l’Etat a félicité les enfants à l’aube de la nouvelle année scolaire ainsi que les initiatives du ministre de l’Education Guideon Saar pour le renforcement des infrastructures de l’éducation nationale. “Un petit pays comme le nôtre se doit de posséder un système éducatif puissant et de qualité”, a déclaré Shimon Peres.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*