| More

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu doit se rendre cette semaine en Amérique du Nord pour rencontrer le président Barack Obama et son homologue canadien Steve Harper

Le Premier ministre a indiqué dimanche que le programme nucléaire de l’Iran serait le principal sujet de ses discussions le 5 mars à la Maison Blanche avec le président Barack Obama. « L’Iran continue à avancer à grands pas et avec arrogance dans son programme nucléaire, en méprisant totalement les décisions de la communauté internationale » a-t-il déclaré

Netanyahu a déclaré que la région est sensible et en plein bouleversement. La situation en Syrie et le nucléaire iranien seront vraisemblablement au menu des discussions lors de sa visite.

L’Iran est pressé d’atteindre son but comprenant que les portes se referment de plus en plus
Cette obstination prouve bien que ses objectifs ont pour but l’arme nucléaire afin de pouvoir régner sur la région. Les représentants des six puissances impliquées dans le dossier du nucléaire iranien, n’ont rien reçu de concret de l’Iran.

Le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a soutenu, la semaine dernière, que Téhéran faisait tout ce qu’il pouvait pour décevoir le monde. Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman a souligné, il y’a quelques jours, devant la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, que l’Iran est un défi pour la communauté internationale toute entière.

Les négociations entre l’Iran et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur le programme nucléaire controversé de la République islamique sont dans une impasse après l’échec d’une seconde mission de l’agence onusienne à Téhéran. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a indiqué que les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), arrivés il y’a quelques jours dans le pays, ne visiteront pas les installations nucléaires iraniennes mais se contenteront de discussions avec les dirigeants iraniens.

L’Iran répète qu’il ne suspendra pas son programme nucléaire après avoir fait une démonstration de sa puissance balistique. “Si nous avons le droit d’enrichir l’uranium, si nous avons le droit de convertir l’uranium, si nous avons le droit de produire du combustible (…) nous le ferons. Nous ne suspendrons pas (ces projets), c’est notre droit souverain”, a expliqué le chef de l’Organisation iranienne pour l’énergie atomique (OIEA) Ali Akbar Salehi.

Toutes les activités nucléaires de l’Iran, notamment l’enrichissement d’uranium à Natanz et Fordo, ne se font plus sous la surveillance des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). L’Iran a préparé les infrastructures nécessaires au fonctionnement de centrifugeuses nouvelle génération dans le site souterrain de Fordo, près de Qom. Le nouveau dispositif peut accélérer l’enrichissement d’uranium. Les infrastructures électriques, les canalisations et du matériel annexe, nécessaires à l’activation de ces nouvelles centrifugeuses, ont déjà été installées sur place, mais pas encore les centrifugeuses.

Israël s’inquiète de l’éventualité que le Programme nucléaire iranien est couplé à la construction de missiles à longue portée comme “une menace existentielle”.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a affirmé que “Les ambitions nucléaires de Téhéran représentent un danger non seulement pour Israël, mais aussi pour le monde entier”.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*