| More

Apparemment c’était bien coordonné cette fois les attaques des islamistes radicaux, lancés simultanément au nord du Nigeria, à majorité musulmane.

Au moins 121 personnes chrétiennes, ont été tuées à Kano, principale ville du nord du Nigeria cible vendredi soir d’une série d’attaques coordonnées et de fusillades, a déclaré ce samedi 21 une source à la Croix Rouge nigériane.

“Beaucoup d’organisations participent à l’évacuation des corps dans les rues”, a déclaré cette source ayant requis l’anonymat. “D’après notre décompte, nous en avons pour l’instant 121”, a-t-elle ajouté.

Depuis vendredi, la deuxième ville du pays, Kano, est le théâtre de spectaculaires série d’attaques revendiquées par le groupe islamiste sanguinaire Boko Haram. Un couvre-feu de 24 heures a été décrété par les autorités locales.
La secte islamiste Boko Haram a revendiqué samedi les attentats à la bombe qui dans le nord du Nigeria, cette deuxième ville du pays, qui compte dix millions d’habitants.

Un porte-parole de Boko Haram a contacté la presse à Maiduguri, fief du mouvement, pour revendiquer les attentats de vendredi. Une lettre rédigée et signée de la secte a en outre été découverte sur les lieux. Selon son auteur, les attentats de Kano ont été commis en représailles à l’arrestation et à la mort de plusieurs membres de la secte. Dans un communiqué, la police dit “faire le maximum pour reprendre le contrôle de la situation” et sollicite l’aide des Nigérians pour identifier et localiser les responsables.

Des terroristes musulmans armés ont aussi enlevés , ce vendredi, un expatrié américain et tué le policer chargé de sa sécurité dans la région pétrolifère du Delta du Niger, dans le sud du Nigeria, a déclaré la police. Un porte-parole de la police, Charles Muka, a précisé que les ravisseurs demandaient une rançon de 50 millions de nairas (310.000 dollars, 240.000 euros) pour libérer leur prisonnier enlevé dans la ville de Warri.

Le Nigeria est en effet pris depuis Noël dans une escalade des violences imputées pour la plupart à des barbares musulmans de Boko Haram. Des attentats meurtriers contre des chrétiens, que la secte a revendiqués, ont fait craindre des représailles et jusqu’à une guerre civile dans un pays divisé entre chrétiens et musulmans, les premiers majoritaires dans le Sud, les seconds dans le Nord.

Des leaders chrétiens au Niger accusent les Musulmans de faire “une déclaration de guerre” après une série d’attaques ayant causé des morts et augmenté les craintes de conflit sectaire. Des militants islamistes ont en effet visé des églises catholiques dans une série d’explosions sur le Jour de Noël, faisant plus de 40 morts et des douzaines de blessés.

Navi Pillay, la haute-commissaire des droits de l’homme à l’ONU a ainsi affirmé le 13 janvier dernier que le groupe islamiste Boko Haram pourrait être reconnu coupable de “crimes contre l’humanité” si la justice montre qu’il a commis des attaques systématiques contre la population.

Ce génocide perpétré par des islamistes radicaux nigérians se fait dans un silence coupable des autorités politiques et religieuses du monde entier (On vous dit que ces extrémistes ne sont qu’une petite minorité parmi les musulmans) .Au contraire le soutien aux attentats-suicides et autres actes de violence contre des civils pour défendre l’Islam a sensiblement augmenté chez les musulmans. Souvent d’ ailleurs des Musulmans sur leurs sites appellent au massacre .Au Nigéria par exemple 43 % des musulmans sont favorables aux attentats suicides.

Dans les territoires palestiniens aussi une plus forte proportion de musulmans (68%) exprime son appui à la violence visant des civils, selon l’enquête du Pew Global Attitudes Project. La semaine dernière, la plus haute autorité religieuse palestinienne, le Mufti Muhammad Hussein, a présenté le meurtre des Juifs par les musulmans comme un but religieux de l’Islam. Ces déclarations ont eu lieu lors d’un événement célébrant le 47e anniversaire de la création du Fatah, qui a été retransmis sur PA TV la chaîne de télévision de l’Autorité Palestinienne qui est totalement financée par les aides européennes.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*