| More

Pour ce troisième week-end de manifestations pour plus de ”justice sociale”, la participation a été record, avec 400.000 Israéliens dans les rues à travers tout Israël. Au moins 300.000 personnes ont afflué en direction du siège du gouvernement à Tel-Aviv, 30.000 ont défilé vers la place de Paris à Jérusalem, et des milliers d’autres dans plusieurs villes du pays du nord au sud, depuis Kiryat Shmona jusqu’à Eilat.

Le président de l’association des étudiants Itzik Shmoueli a notamment déclaré à Tel-Aviv : ”Jamais autant de personnes s’étaient rassemblées en Israël pour changer l’avenir. Il y a toujours eu des manifestations pour dénoncer le passé, mais c’est la première fois que des centaines de milliers de gens se réunissent encore et encore pour dire à nos dirigeants : nous voulons du changement”. ”Nous ne sommes pas des esclaves modernes”, a-t-il ajouté.

Des centaines de manifestants bloquent l’intersection entre les rues Kaplan et Even Gvirol à Tel Aviv. Les forces de police font tout leur possible pour disperser les manifestants et debloqué l’intersection. La rue Kaplan à Tel Aviv a été fermée au trafic depuis samedi matin en vue de la grande manifestation prévue du soir dans la ville. D’autres rues ont été également bloquées dans la journée.

Plusieurs centaines de personnes ont posé la tente de protestation dressée à Ashkelon, en direction du Palais des sports local, pour dénoncer le coût de la vie en Israël. Certains poussent des caddies vides, scandant notamment : ”Les Qassam n’omettent pas Ashkelon, le gouvernement si”.

L’activiste et ancien membre des Panthères noires, Charlie Biton, ainsi que le rabbin Benny Lau, se sont exprimé samedi soir au cours de la manifestation à Tel-Aviv contre la vie chère.

Le chanteur Shlomo Artzi s’est produit à Tel-Aviv à la manifestation géante contre le coût de la vie. Il a demandé aux manifestants quoi chanter. Ce à quoi le public a répondu ”le peuple revendique la justice sociale”. Dans un de ses chants il a évoqué Guilad Shalit, captif du Hamas depuis 5 ans. ”Guilad Shalit doit rentrer au bercail. Oui, vous demandez la justice sociale. Oui, chacun mérite une maison, chacun mérite une famille. Le passé était bon, et nous aurons aussi un avenir”, a-t-il chanté.

Selon Uri Metuki, l’un des représentants du mouvement de contestation contre le coût de la vie, Uri Metuki, “la lutte sera longue, vu qu’il s’agit de changer ni plus ni moins tout un système qui privilégie les intérêts individuels au détriment de l’intérêt collectif”.

Roi Noiman, l’un des leaders du mouvement de contestation sociale, a déclaré samedi que le message des manifestations prévues ce soir dans le pays serait : “le gouvernement a abandonné son peuple”.

Selon une enquête menée par l’agence de presse palestinienne Ma’an, la contestation populaire en cours en Israël aurait été influencée par le printemps arabe. C’est en tout cas ce qu’affirment 75% des personnes interrogées.

Pour mesurer l’ampleur du mouvement de protestations en Israël, il faut rappeler que Israël est un petit pays avec 7,5 millions d’habitants. Or, la manifestation du samedi 6 aout 2011 ont rassemblées 400.000 personnes. Et si les manifestations de samedi (qui est le jour où l’on ne travaille pas en Israël) sont les plus massives, il y a quotidiennement des protestations, dans les grandes villes comme Tel Aviv, Jérusalem ou Haïfa, mais aussi dans des villes plus petites comme Kiryat Shmola, Natanya, etc. Et il est à noter que le mouvement de protestation touche aussi les villes arabes comme Nazareth et les villages arabes ou druzes de Galilée ou bédouins dans le Néguev.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*