| More

bib ussa

Barack Obama effectuait, en mars 2013, la première visite de sa présidence en Israël

Dans un article publié dans The Washington Time du 26 mars 2013 ,Daniel Pipes signale “qu’un changement majeur dans la politique américaine a été négligé dans le flot de nouvelles au sujet de la visite mouvementée de cinquante heures de Barack Obama en Israël, la semaine dernière. C’est probablement la demande que les Palestiniens reconnaissent qu’Israël est un Etat juif.”

En effet les médias en Israël n’ont pas spécialement souligné cette demande d’Obama qui leur aurait parue sans doute assez routinière, ce dernier ayant seulement déclaré dans son discours à Jérusalem ” …Les Palestiniens doivent reconnaître qu’Israël est un état juif, et les Israéliens ont le droit d’insister sur leur sécurité. Les Israéliens doivent reconnaître que continuer la colonisation est contre-productif pour avancer vers la paix, et qu’une Palestine indépendante est viable avec de véritables frontières à déterminer”.

Peut-on vraiment voir en une telle déclaration “un changement majeur dans la politique américaine” ?

Obama par ce discours n’a pas affirmé et souligné un point essenciel ,à savoir que la cause fondamentale du conflit est le refus palestinien de reconnaître le droit à l’existence d’Israël et n’a surtout pas exigé des Palestiniens de changer d’attitude et de politique en la matière en en donnant de sérieuses garanties et des preuves à l’appui.

Par exemple, en réunissant le Conseil Supérieur du Fatah afin qu’il annule sa décision lors de sa dernière réunion en 2010 à Ramallah selon laquelle les Palestiniens continueront à “refuser fermement la reconnaissance d’Israël comme État Juif” et en donnant à cette démarche historique une expression claire et évidente dans leurs Médias, leurs discours et surtout dans leurs manuels scolaires.
Cette nouvelle attitude comprendrait bien évidemment l’abandon explicite de leur exigence du retour en Israël de ce qu’ils appellent les “réfugiés palestiniens” (au nombre de quelque 6 millions qui, bien sûr, anéantiraient démographiquement l’existence d’Israël).

On aurait alors assisté à un réel changement de la politique américaine dans le conflit et à une véritable contribution à la Paix ,si Obama eut également fait comprendre aux Palestiniens que sans tous ces préalables ,une Palestine indépendante et viable dans ses propres frontières ne peut être créée avec l’accord d’Israël, ce dernier n’ayant aucune intention suicidaire.

Dr Zvi Tenney
Ambassador of Israel (ret)
www.zvitenney.info

Leave a Reply

*