| More

Jovella_2016

 

Aujourd’hui ouvre à Tel-Aviv le salon Jovella qui est une foire internationale de bijoux et un lieu de rencontre pour l’industrie de la bijouterie en Israël.

Le salon est ouvert aux visiteurs professionnels et au grand public. L’événement permettra aux acheteurs présents d’entrer en contact direct avec de nombreux fabricants et opérateurs spécialisés qui fréquentent le circuit des salons professionnels internationaux.

Le salon se caractérise par des spectaculaires expositions de dessins en argent et bijoux en or ainsi que des pierres précieuses. Il offre à la fois des visiteurs nationaux et étrangers la possibilité de voir les produits de classe mondiale et de rencontrer les fabricants, les commerçants et les concepteurs.

L’objectif de Salon est d’attirer davantage d’acheteurs, de polisseurs, de tailleurs, de courtiers, de gemmologues et de revendeurs en Israël.

Les acheteurs présents ont accès à de nombreux produits innovants et exclusifs à des prix avantageux. Parmi les produits on trouvera des accessoires de mode, argent, bagues, bijoux, bijoux design, bijoux fantaisie, boucles d’oreilles, colliers, diamants, montres, or, perles, pierres précieuses, …

Jovella est accompagné par divers congrès et réunions. Pour la treizième fois Jovella aura lieu en 2 jours de lundi, 04 juillet 2016 (10:00- 21:00) jusqu’à mardi, 05 juillet 2016 (10:00 – 20:30) au David Intercontinental Hôtel à Tel Aviv.

En février 2016 on avait organisé l’édition hivernale de la Semaine internationale du diamant en Israël (IDWI pour International Diamond Week in Israel). L’IDWI s’est forgé une réputation d’événement haut de gamme pour les acheteurs de diamants internationaux.

Diamond

Israël est un leader mondial dans l’industrie du diamant

 

Si Israël abrite le Salon International des Bijoux (JOVELLA), c’est parce que l’État Juif est un leader mondial dans l’industrie du diamant. Israël est l’un des quatre plus importants pays exportateurs du diamant au monde.

Israël ne produit pas de diamants, mais en fait le négoce et la taille. Les pierres sont importées surtout d’Afrique, d’Australie et du Canada. Une bourse du diamant est installée à Ramat Gan, dans la banlieue de Tel-Aviv, où se trouvent également des ateliers de taille.

L’industrie du diamant en Israël est chiffrée à plus de 30 millions de carats par an avec un chiffre d’affaire annuel de 28 milliards de dollars. Ce secteur d’activité représente 21% des exportations israéliennes !

Selon le contrôleur du secteur du diamant au ministère de l’Économie, Shmuel Mordechai, les exportations annuelles des pierres brutes et taillées sont autour de 10 milliards de dollars. Les destinations principales à l’export sont aux USA 37%, Hong Kong 29%, et la Belgique 27%.

L’industrie du diamant rapporte 650 millions de dollars à l’économie israélienne, tous secteurs d’activité confondus (hôtellerie, communications, droit, finance, transports etc….) Elle emploie 20.000 personnes en Israël et 55.000 en tout, si l’on compte les employés hors frontières. Elle contribue à hauteur de 600.000 dollars en dons par an : Hôpitaux, développement régional, Tsahal, œuvres de charité.

La Bourse israélienne des diamantaires de Tel Aviv compte 3500 membres et draine 330.000 visiteurs par an.

 

 

Israel_Diamond_Exchange_2

La salle des marchés de l’Israel Diamond Exchange, qui est la plus grande au monde, compte des centaines d’entreprises actives dans le secteur du diamant, offrant ainsi une sélection de produits sans égal aux acheteurs.

 

 

Les artisans adoptent les nouvelles technologies pour assurer la relève des métiers

 

En Israël il y’a des milliers d’artisans qui travaillaient à la fabrication des pierres taillées. Ces métiers sont depuis des siècles le fleuron de l’artisanat juif. Il s’agit d’un secteur d’activité détenu historiquement par des communautés juives religieuses.

Mais aujourd’hui le pays sous-traite une partie du travail sur les petites pierres qui ne demandent pas un savoir-faire aussi pointu (Inde ou en Chine). Les plus gros diamants sont par contre travaillés au pays avec les nouvelles technologies mises au point en Israël

On parle ici des techniques de taille et de polissage qui augmentent la qualité, la brillance et la pureté des pierres. Les Israéliens vendent aussi cette technologie à leurs concurrents, mais comme ces techniques évoluent très vite, ils gardent une longueur d’avance par rapport à eux.

Yoram Dvash, Président du Conseil d’administration de la Bourse israélienne des diamantaires, nous explique :

« Les nouvelles technologies mises au point en Israël permettent d’optimiser le rendement des pierres, nos techniques de taille et de polissage augmentant leur qualité, leur brillance et leur pureté. Pour être compétitifs, nous avons l’obligation d’une qualité maximale. Nous avons donc ouverts ces métiers aux nouvelles technologies. »

 

Un nouveau centre de fabrication et de formation dans les métiers du diamant

 

L’an dernier Israël a ouvert un nouveau centre de la manufacture du diamant et de la formation, qui a une vocation de perfectionner les artisans aux nouvelles technologies et d’assurer la relève de métiers.

A l’heure actuelle, la communauté artisanale en Israël est vieillissante et la moyenne d’âge tourne autour de la soixantaine. Par conséquent, l’État Juif encourage l’intégration dans ce secteur la jeune génération.

jewelry

 

Selon Mr Dvash, qui est un incontournable pilier du métier en cumulant plusieurs casquettes : Président du Conseil d’administration de la Bourse israélienne des diamantaires, dont il est aussi le Trésorier, et PDG de Dvash Diamonds qui exporte dans le monde entier, c’est un avantage que l’école et la manufacture soient sous le même toit :

« Cela permet aux élèves de plonger dans le métier de plain- pied. Progressivement, nous tablons sur un volume d’affaires plus important et sur une attractivité certaine, dans la mesure où la proximité de ce centre et de la bourse permettra des allers retours entre les deux, en quelques pas. Ainsi, ils pourront suivre toutes les étapes du travail de la pierre.»

Il ajoute « Nous cherchons surtout à couvrir toutes les étapes du travail de la pierre en Israël, de son statut brut à celui de produit fini pour un suivi de qualité. Nous pourrons alors répondre plus rapidement aux demandes du marché. »

Depuis l’an dernier la Bourse israélienne des diamantaires de Ramat Gan subventionne le nouveau centre de diamants qui vient d’ouvrir à deux pas de la Bourse aux diamants.

Le centre de formation bénéficie aussi de donations privées ou de sponsors. Ainsi le GIA, chef de file mondial en matière d’évaluation de pointe, de planification, de découpe, de façonnage, de polissage et de systèmes de classement pour la production du diamant et des pierres précieuses, ainsi que l’OGI, société mondiale de premier plan spécialisée dans le développement d’outils de mesure, de planification, de classement, de marquage, de sciage et d’inscription de diamants, figurent parmi ces donateurs en fournissant tous les outils et appareillages au nouveau centre.

 

Souhail Ftouh

 

 

Pour plus d’informations sur le salon (JOVELLA 2016 ) contactez :

Tzipi Wafner, Tel: +972-3-5626090 #3, Mobile: +972-54-9935448

Rinat Bukai, Tel: +972-3-5626090 #3, Mobile: +972-54-4330057,

Leave a Reply

*