| More

2

Si Tsahal est l’une des armées les plus égales au monde, ce n’est pas pour rien. 

Pilotes de chasse, aides-soignantes, instructrices de tirs ou encore combattantes d’élite, les femmes peuvent réaliser leurs rêves les plus fous, tout en défendant leur pays. Dans Tsahal, ce sont les femmes servant dans ses rangs qui sont mises à l’honneur à l’occasion de la Journée internationale de la Femme.

En Israël le service obligatoire dure pour les femmes 24 mois. Les femmes mariées, les mères de famille et les femmes enceintes en sont dispensées. Les femmes « religieuses » qui ne veulent pas servir pour raison religieuse, en sont également dispensées et elles peuvent faire un « service civil », dans le domaine éducatif, médical ou social.

« On a besoin de tout le monde » : dès 1948, l’armée s’ouvre aux femmes. Toujours valable aujourd’hui, l’obligation faite aux femmes d’accomplir s’accompagne d’un égal accès pour elles à l’élite combattante et au prestige et à la reconnaissance sociale qui y sont associés. Celles qui sont dans les « unités combattantes » elles sont mobilisables parfois jusqu’à l’age de 38 ans pour les femmes. Ici le service militaire joue un rôle majeur dans la formation des identités féminines.

La générale Orna Barbibaï, commandante des ressources humaines, a révélé en décembre que le nombre de femmes effectuant les périodes de réserve militaire a été multiplié par 8 en 10 ans. Elle a également souligné que 92% des métiers sont accessibles aux femmes au sein de Tsahal.

1

Des femmes qui protègent le désert

Il y a même  un bataillon de volontaires féminin au sein de Tsahal «Caracal», qui défend la frontière d’Israël avec l’Égypte.  Le bataillon « Caracal » est le seul dont les deux tiers des membres sont des femmes !

Ce bataillon a été créé en 2004 dans le but d’intégrer les femmes soldats dans des unités combattantes. La mission première de «Caracal» est la patrouille de routine à la frontière d’Israël avec l’Égypte pour intercepter la contrebande et ceux qui osent s’infiltrer par le désert du Sinaï, et qui est en première ligne de défense d’Israël. Elles sont expertes dans la guerre du désert.

Le bataillon tire son nom d’un félin de petite taille qui vit au Moyen-Orient. Le bout de ses pattes, son museau et ses oreilles sont noirs d’où son nom, qui signifie en turc « oreilles noires ».

Le bataillon « Caracal »


Des femmes qui protègent les frontières maritimes

En Israël des unités de femmes guetteuses de la Marine Israélienne veillent sur les frontières maritimes de l’État d’Israël depuis leurs écrans de surveillance. Cette unité uniquement composée de femmes protège les frontières maritimes du pays.

Les guetteuses de la Marine Israélienne jouent un rôle essentiel pour assurer la sécurité de l’État d’Israël. Déployée en partie près de la Bande de Gaza, cette unité qui est uniquement composée de femmes surveille les espaces maritimes de jour comme de nuit derrière des écrans d’observation au poste de contrôle de la Marine Israélienne.

« Elles sont en contact direct avec les navires », explique le Commandant du poste de contrôle régional d’Ashdod, le Commandant Or Dvir. « Elles savent absolument tout : qui est en mer, qui rentre en Israël, où les navires vont et dans quel but. Si un élément n’est pas reconnu par le radar, les guetteuses envoient immédiatement des navires pour l’identifier ».

m17

Des femmes chefs d’escadrille de l’armée de l’air

Les femmes de Tsahal opèrnte sur terre, en mer, et dans les airs dans une région instable, où les frontières sont toujours en alerte.

Première dans l’armée de l’air : Tsahal vient de nommer, l’an dernier, une femme au grade de chef d’escadrille en second. Le capitaine Ifat, qui était jusque là instructrice pour les cadets de l’aviation, est une des dix sept femmes pilotes de l’armée de l’air israélienne.

Le chef d’état-major Benny Gantz, a remis à ces Israéliennes leurs insignes ailées de pilotes de chasse de l’armée de l’air israélienne. ”Nous sommes heureux de vous voir perpétuer, développer et renforcer l’honorable tradition des femmes qui ont passé ce cursus plein de défis et ont intégré ce poste important”, les a-t-il saluées.
Au sein de l’armée preste tous les postes sont accessibles aux femmes.

Pas moins de 5 femmes ont achevé l’an dernier la formation de pilote de chasse de l’armée de l’air israélienne, un nombre record de filles pour cette prestigieuse formation.

Une fierté nationale quand on connaît leurs motivations pour descendre “tous les avions ennemis qui se mettront sur la route de la sécurité d’Israël”.

Il y quelques mois trois autres jeunes femmes israéliennes viennent de terminer les cours de Cadets de l’Israeli Air Force. Elle vont devenir des pilotes de chasse, pilote d’avion de transport de troupes et navigatrices.

f pilote


Même les femmes non juives rejoignent Tsahal

Le sergent-chef (réserviste) Mona Liza Abdo est arabe, chrétienne et israélienne. Elle ne devait pas servir dans Tsahal, mais sa détermination à protéger Israël l’a poussée à se porter volontaire au sein de l’armée.

Combattante à la frontière sud d’Israël, elle a grimpé les échelons jusqu’à devenir commandante et former les soldats sur les techniques de combat contre le terrorisme et contre toutes les menaces auxquelles Israël fait face. Il y a tout juste trois mois, elle a honorablement terminé ses trois années de service, soit une année de plus que le service habituel des femmes israéliennes.

Dans cette vidéo, Mona Liza parle en arabe et explique ses responsabilités au sein de Tsahal, son devoir envers son pays et les civils israéliens.

“J’aide à maintenir la sécurité d’Israël. Pas seulement pour les Juifs mais pour les Arabes aussi”, raconte t-elle.
“Je suis venue servir l’État d’Israël et ma famille.”


Les soldates sont derrière le succès de la récente opération en mer Rouge

L’Armée israélienne envoie aussi ses soldats femmes effectuer des missions dangereuses tout en bien les préparer et les équiper, afin qu’elles rentrent chez elles saines et sauves.

Le mercredi dernier, la lieutenant des Renseignements S. a permis à Tsahal de localiser les armes cachées dans le cargo le Klos-C .

Interceptés par la Marine, ce navire bat pavillon panaméen et dans lequel des dizaines de missiles sophistiqués d’une portée de 200 kilomètres, notamment des missiles syriens M-302, ont été découverts par un commando israélien au large de Port-Soudan.À l’occasion de la Journée internationale de la Femme, je tenais à vous rendre un hommage pour ces femmes qui repoussent toutes les limites pour défendre l’État d’Israël.

Tsahal est une grande famille unie et solidaire. C’est l’armée du peuple : les jeunes soldats et les réservistes forment un seul corps armé sans distinction d’unité ni de grade. Les officiers et les commandants sont toujours en première ligne et tous combattent pour une cause juste et noble, celle d’assurer la sécurité des femmes et des enfants dans un pays démocratique.

Souhail Ftouh

Voir notre article récent : Très beau geste:  des femmes de Tsahal font dons de leurs cheveux pour les malades de cancer

fcfyyuy

Leave a Reply

*