| More

Une première rencontre officielle entre la Commission du Crif pour les relations avec les musulmans et la Grande Mosquée de Paris a eu lieu ce mardi 17 janvier, selon une invitation conjointe adressée à la presse.

Cette “première” s s’est tienue à la Grande Mosquée de Paris, sous les présidences du recteur Dalil Boubakeur et de Richard Prasquier, président du Crif.

Dans leur invitation, intitulée “Juifs et musulmans, pour une citoyenneté en partage”, les deux institutions ont fait part de leur désir de “renforcer le vivre-ensemble en France et d’oeuvrer à une meilleure connaissance mutuelle”.

Dans un entretien au Figaro publié avant-hier, le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, a plaidé pour un approfondissement de la connaissance entre les deux religions. Il insiste sur le lien commun qui unit chacune à la France.

Eva Joly, candidate EELV à la présidentielle, a proposé qu’un jour férié soit accordé aux juifs et aux musulmans pour célébrer Kippour et l’Aïd-el-Kebir afin que “chaque religion ait un égal traitement dans l’espace public”.

Les Communautés juives et musulmanes de France n’ont pas toujours été le meilleur des termes. Les échos de la crise du Moyen-Orient se retrouvent souvent ici, et sont exprimés en tension et parfois la violence. Chaque semaine presque la France se réveille sur des graffitis avec des mots comme “assassins” peints à la bombe sur les murs extérieurs des synagogues ou dans les cimitiéres juives.

La France est le pays où le risque d’agressions antisémites. Le potentiel de risques est plus important que dans d’autres pays à cause de l’explosion démographique musulmane. L’islam radical contribue aussi à l ‘antisémitisme actuel galopant. En France, on ne peut plus porter de kippa dans la rue.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*