| More

L’officier de sécurité en chef au ministère israélien des Transports, Danny Shenear, a indiqué qu’aucune menace spécifique ne pèse contre les touristes israéliens à l’étranger. Il a toutefois appelé ceux qui voyagent en bus à la vigilance, par crainte de colis suspects.

Une mise en garde qui intervient après la découverte de bagages suspects dans deux bus transportant des touristes israéliens de Turquie en Bulgarie. Bagages qui se sont finalement avérés inoffensifs.

Dimanche soir la télévision publique israélienne a annoncé qu’une tentative d’attentat à la bombe visant des touristes israéliens a été déjouée mardi dernier en Bulgarie. Un engin explosif a été découvert dissimulé dans un autobus qui devait transporter des touristes israéliens de la frontière avec la Turquie à une station de ski bulgare, a ajouté la télévision.

Dès dimanche soir, le ministère israélien des Transports a démenti cette information de la télévision publique israélienne selon laquelle une tentative d’attentat à la bombe visant des touristes israéliens aurait été déjouée la semaine dernière en Bulgarie.

Le ministère précise que 9 colis non identifiés ont été découverts dans les deux autobus qui transportaient les touristes israéliens de Turquie vers une station de ski bulgare, mais qu’aucune substance explosive n’y a été détectée. Vraisemblablement ces colis appartenaient à des trafiquants locaux.

Israël se voit obliger à veiller à préserver la sécurité des ses ressortisants. Les organisations terroristes contre lesquelles luttait Israël continueraient de mener dans l’ombre de la poursuite du terrorisme.

Les réseaux sociaux présentent des dangers spécifiques pour les soldats israéliens. Recemment l’unité de protection de l’information de l’armée israélienne a publié une lettre dans laquelle elle avertit du danger de la publication d’informations militaires sensibles sur le célèbre réseau social. “Le Renseignement ennemi scanne Internet à la recherche d’éléments d’information sur Tsahal. Des informations peuvent saboter les opérations et mettre nos forces en danger”, précise le document.

La parade la plus efficace reste donc les appels réitérés à la vigilance et à la responsabilité des soldats Même dans les cas les plus évidents. L’armée de l’air par exemple a interdit à ses pilotes de mettre en ligne des photos d’eux-mêmes en uniformes. Une pratique auparavant courante et non dénuée de risques.

L’Iran, le Hezbollah et le Hamas, ajoute-t-il, traquent les soldats de Tsahal sur Facebook. “Nous observons davantage d’activité on line chez nos ennemis”, explique-t-il. “Il suffit d’avoir accès à Internet, d’introduire quelques mots clés et de commencer à recueillir des informations.”

L’armée israélienne était déjà consciente de ce type d’utilisation de Facebook. L’armée israélienne a déjà été victime de tentatives d’espionnage via les réseaux sociaux en provenance du Liban. Des dizaines de milliers de soldats ont alors reçu une lettre les alertant au sujet des amitiés liées sur Internet. L’armée a créé pout cet effet une « unité Facebook » dans le but de mieux utiliser les médias sociaux.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*