| More

Parce que le Judaïsme est la religion de la liberté, et qu’une vie d’homme n’a aucune valeur si elle n’est point libre, ce soir nous pensons à Guilad Shalit, privé de liberté, et d’espoir, depuis plus de 1750 JOURS .Le sort du soldat Guilad Shalit, retenu captif par le Hamas depuis juin 2006 nous rappelle que la liberté n’a pas de prix. Encore une fête de Pessah avec une chaise vide, celle de Guilad Shalit.

Ce soir nous pensons à votre peuple qui observe un rappel annuel de cet événement unique dans l’histoire de l’humanité. Ce fait marquait le début de cette trilogie, unique elle aussi dans l’Histoire humaine : le Livre, le Peuple, la Terre.

C’est par le mérite de la Torah que les Hébreux sont sortis d’Egypte. Rabbi Yitzhaq Eiziq Haver, auteur du Yad Mitzrayim sur la Haggada, écrit :

«Comme au terme des jours de grossesse de la femme, ils sont sortis d’Égypte, semblables à l’embryon qui se détache du sein de sa mère en grande hâte. Alors fut dévoilée leur grandeur et leur valeur, et ils sont devenus un peuple à part entière. De même que par nature, il est difficile à celui qui doit naître de sortir d’un lieu étroit, ainsi en fut-il à la sortie de l’Égypte appelée «nudité de la terre». De même que lors de l’accouchement les douleurs saisissent la mère qui crie dans les souffrances de enfantement, de même la sortie d’Israël a provoqué les plaies de l’Égypte et il y eut une grande clameur en Égypte».

Le moment de l’Egypte est défini dans la tradition comme moment de l’esclavage, de l’aliénation. En sortant d’Egypte, le peuple juif va accéder à la liberté. Herzl veut un Etat juif où ce sont les Juifs qui font les lois qui détermineront la vie des Juifs mais aussi de tous ceux qui vivront dans l’Etat juif.

Pessah symbolise donc la conquête de la liberté et la naissance de la nation juive. Cette fête est la libération d’un peuple entier, esclave de la pire dictature de l’époque, celle de Pharaon, esclave depuis 210 ans dans la noirceur de l’idolâtrie et du paganisme, où le culte de la personnalité règne, et la reconnaissance des bienfaits est absente
Pessah commémore cette sortie triomphante du peuple hébreu d’Égypte et l’avènement du peuple juif après le don de la Torah à Moïse sur le Mont Sinaï .

C’est une véritable fête de libération. Le sens même de Pessa’h nous renvoie, comme on dit en hébreu, au « temps de notre Libération », traduit littéralement par « zémane hérouténou » exactement comme en arabe.

Ce soir, dans la maison Shalit, dans le village pastoral de Mitspé Hilla sur les hauteurs de la Galilée, il n’y aura pas de soirée traditionnelle du seder. Dans des milliers de foyers juifs une chaise vide, une pensée, une prière pour Guilad.

Shabbat Chalom et Pessah Caher Vésaméa’h à tous.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*