| More

Interview Youtube de Philippe Karsenty par Charles Barchechat sur Radio Shalom Montréal le 11 novembre 2013 et sur la chaine Sunmédia de Toronto avec Ezra Levan

Le reportage de France 2 montrant l’enfant palestinien Mohamed al Dura “tué” par les balles israéliennes et son père “gravement blessé” a été diffusé le 30 septembre 2000, déclenchant une vague d’antisémitisme mondial. Bientôt, le reportage voit son authenticité mise en cause.

En 2004, trois journalistes, Daniel Jeambar, Patrice Leconte et Luc Rosenzweig obtiennent de la directrice de l’information de France 2, Arlette Chabot, de voir les rushes, qui, selon la chaîne et Charles Enderlin, recèlent les preuves de l’authenticité du reportage, notamment l’agonie de l’enfant. Ces preuves n’auraient pas été montées par éthique. Mais Jeambar et Lecomte publient dans Le Figaro que les rushes “ne révèlent rien de plus, ou plutôt si, cette fameuse agonie n’existe pas”. Les journalistes relèvent également des “mises en scène”.

Philippe Karsenty de son côté, publie sur son site Media-Ratings un article où il présente sa démonstration de la mise en scène du reportage.
Il est poursuivi par France 2 en diffamation. Il est condamné en première instance malgré l’avis du procureur, qui demande en vain à France 2 de montrer les rushes,
En seconde instance, la Présidente de la Cour, madame la Juge Trébucq, somme France 2 de montrer les rushes. Ils seront pour la première fois projetés en public à l’audience du 14 novembre 2007.
Philippe Karsenty est relaxé en appel le 21 mai 2008.
France 2 et Charles Enderlin se pourvoient en cassation, arguant que la présidente de la Cour d’appel n’auraient pas eu le droit de demander à voir les rushes.

Le 28 février 2012, la Cour de cassation, a cassé le jugement de relaxe de Philippe Karsenty, contre l’avis du procureur, pour vice de forme, au motif que la Cour d’appel ne peut aider le prévenu à établir la preuve de son innocence..

Philippe Karsenty est donc rejugé en janvier 2013.

Philippe Karsenty est condamné à une amende de 11 000 euros en global lors de ce deuxième procès en appel, au motif que les preuves apportées ‘l’auraient été après la parution de son article.

Philipe Karsenty s’est pourvu en cassation.

Pour voir les déclarations de Philippe Karsenty lors des procès, cliquez

Pour voir la rétrospective des procès de 2006 à 2012, cliquer

Pour lire le détail des procédures juridiques, la chronologie de l’Affaire al Dura, et la revue de presse cliquez

Pour lire le rapport de l’expert balistique,cliquez

Leave a Reply

*