| More

Cette semaine a marqué le Troisième anniversaire de l’opération “Plomb durci” contre Gaza .Il y a eu 3 ans que débutait l’opération “Plomb durci” (Oferet Yetsouka) contre les terroristes palestiniens du Hamas à Gaza.

L’opération israélienne s’est achevée le 19 janvier 2009, 10 soldats de Tsahal étant tombés au champ d’honneur, 3 civils israéliens ayant été tués et 113 militaires ayant été blessés. Selon des chiffres sujets à caution des terroristes de Gaza, 1.315 Palestiniens auraient perdu la vie.

Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri a déclaré mardi que les menaces israéliennes de lancement d’une opération de grande envergure à Gaza font partie de “la propagande et de la guerre psychologique aidant Israël à surmonter la crise psychologique à laquelle le pays doit faire face en raison des succès de la Résistance.” Des propos tenus lors d’une conférence de presse marquant les trois ans de l’Opération Plomb Durci.

Le Hamas a mis Israël en garde mercredi contre sa menace de passer à l’action à Gaza. “Les conséquences d’une nouvelle agression contre la bande de Gaza seront destructrices”, a déclaré encore un haut responsable de l’organisation terroriste, Ismaïl Radouan. Les brigades Ezzedin al Kassam, bras armé du Hamas, ont quant à elles, déclaré : “Nous réagirons à chaque action criminelle. L’accalmie ne signifie pas que nous ne pouvons pas réagir aux crimes d’Israël.”

L’essentiel est pour nous ici n’est pas les déclarations des terroristes de Gaza , mais de rappeler le revirement du juge Richard Goldstone quant aux conclusions sur son enquête mettant en cause Israël lors de l’opération “Plomb durci”.

Un rapport Goldstone a été publié en septembre 2009. C’est un document établi à la demande des Nations Unies. Le juge avait dirigé la commission mandatée par le Conseil onusien des droits de l’homme pour enquêter sur l’opération Plomb durci à Gaza. Il avait accusé dans son rapport Israël de crimes de guerre. Le rapport Goldstone ne s’est arbitrairement penché que sur le cas de Tsahal pourtant en légitime défense (8000 roquettes tirées sur Israël).

Mais le juge sud-africain a fait son mea culpa, en publiant une tribune de ”regrets” dans le Washington Post, affirmant n’avoir pas eu tous les éléments en mains à l’époque pour tirer ses conclusions.

Quelque 2 ans et demi après la publication de son rapport dans lequel il accusait Israël de crimes de guerre à Gaza, le juge Goldstone a fait son mea culpa. Dans une colonne publiée dans le Washington Post, 1 avril 2011 ; le juge Richard Goldstone, responsable d’un rapport d’enquête anti-israélienne pour le compte de l’ONU, pense qu’il est temps de « reconsidérer » ses conclusions.

« Ce que nous savons aujourd’hui n’a plus rien à voir avec ce que nous savions à l’époque », explique-t-il. Le rapport Goldstone critiquait avec une violence peu commune dans l’enceinte de l’ONU, l’État juif. Il affirmait à l’époque qu’Israël avait commis des crimes de guerre et que Tsahal avait tué intentionnellement des civils.

Dans sa tribune , M. Goldstone avait expliqué que des attaques israéliennes contre des civils avaient été classées comme intentionnelles parce qu’aucune autre conclusion n’était possible à l’époque, mais que de nouveaux éléments avaient montré depuis qu’il n’y avait pas eu de politique visant à cibler les civils “de manière intentionnelle”.

Richard Goldstone, a reconnu avoir affirmé à tort qu’Israël avait visé intentionnellement des civils. Israël a tenté désespérément d’éviter les pertes civiles alors que le Hamas, alors que le Hamas tirait depuis la population civile lui servant de bouclier humain.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman avait félicité le juge Richard Goldstone pour cette mise au point (1).

Les membres de la communauté juive de Johannesburg, qui depuis la publication de son rapport tendancieux, ont exercé une forte pression sur le juge Goldstone et sa famille, étaient satisfaits après le mea culpa de ce dernier mais ils tiennent à préciser que « le pardon » prendra encore du temps. « Goldstone a causé un grand tort à Israël et aux juifs », affirment-ils.

Le Sénat américain a adopté le 14 avril dernier une résolution demandant à l’ONU d’annuler le rapport Goldstone accusant Israël de “crime de guerre”, après que son auteur a reconnu avoir affirmé à tort que l’Etat juif avait visé délibérément des civils palestiniens lors de l’opération Plomb durci à Gaza.

Le 6 juin 2011, une délégation de SIONA, BNVCA, J FORUM a déposé au Parlement européen à Strasbourg, une pétition signée par 15.000 citoyens européens réclamant l’abrogation de la résolution Goldstone votée le 10/3/2010 par ce Parlement, mais rendue caduque après les déclarations du juge Goldstone. Tous ses membres ont insisté sur le fait que leur démarche est guidée par leur quête de la recherche de la vérité et de la justice, démarche entièrement partagée par leurs interlocuteurs qui les ont assurés de leur appui pour mettre en marche rapidement la procédure qui devrait aboutir à la rédaction d’une nouvelle résolution conforme à la réalité et aux règles de fonctionnement de l’Union européenne

L’armée israélienne a salué le revirement du juge Goldstone sur l’opération Plomb durci. Elle a regretté juste que ”ces combattants aient déjà quitté l’armée, et n’aient pas reçu cet encouragement lors de leur service”. Le porte-parole de Tsahal, Avi Benayahou, a estimé début avril 2011 que ”la morale juive et le respect professionnel l’ont finalement emporté sur lui (le juge Goldstone), le poussant à faire connaître au monde la vérité sur l’opération (Plomb durci)”.

Selon Tsahal « nous n’avons pas besoin des excuses de Goldstone pour prouver que Tsahal est une armée morale »

Tsahal a vraiment tout fait pour éviter de toucher au civils même elle a risquer la peau de ses soldats …Israël est – et reste- dans l’obligation de se défendre et de défendre ses citoyens. Cette opération a était destinée à changer la situation de la sécurité de ses citoyens dans le sud qui a été insupportable et inacceptable. Aucun autre pays n’aurait fait preuve d’autant de modération et retenue comme Israël.

En effet, Tsahal avait pris grand soin au risque de perdre des hommes pour éviter de créer des dommages collatéraux. Personne de sensée ne peut reprocher à cet Etat que de réagir à juste cause après huit ans de bombardements sur le sud d’Israël pour protéger la population civile de cette région.

Le Hamas est une organisation terroriste extrémiste qui tient Gaza en otage.Cette opération a été dirigée contre le Hamas et ses dirigeants, et non pas contre la population civile palestinienne. Les attaques de l’armée ont vise uniquement des cibles stratégiques du Hamas afin d’éviter au maximum de toucher des civils. D’une autre cote le terrorisme, lui, délibérément essaye de toucher le plus de civils possible, ce que le Hamas fait tous les jours.

Aujourd’hui comme hier se prépare la guerre des fous d’Allah contre la seule démocratie de la région, « démocratie » à faire pâlir d’envie les printemps arabes qui s’annoncent être de véritables hivers sibériens… pour ceux qui savent lire l’actualité au-delà de la platitude des commentaires des journaleux officiels .

Aujourd’hui, comme hier, la seule armée morale du monde sera montrée du doigt par de nobles consciences qui parleront de ripostes disproportionnées de la part de Tsahal qui n’a pas su faire preuve de retenue.

Espérons que Tsahal aura le temps de faire ce qu’il faut pour que le sud d’Israël redevienne enfin tranquille. Prions encore et encore pour qu’Israël sorte complètement vainqueur de ces attaques démentielles contre lui et contre les juifs du monde entier.

Aucune terreur ne réussira à vaincre la force intérieure du peuple d’Israël ! Aucun massacre ne réussira à mettre ce peuple à genoux ! Aucune guerre ne saurait faire plier les juifs qui tiennent debout et vivent en dépit de deux mille ans d’exil !

Ftouh Souhail

(1) Le gouvernement israélien a versé en plus 10,5 millions de dollars aux Nations Unies pour les pertes subies durant le conflit à Gaza du 27 décembre 2008 au 19 janvier 2009. Ce versement est un dédommagement aux Nations-Unies pour les dégâts subis par les installations onusiennes au cours de l’opération Plomb Durci. C’est la première fois qu’Israël verse des dédommagements pour des dégâts causés dans la bande de Gaza au cours de l’opération

Leave a Reply

*