| More

Le terrorisme islamique mondial va célébrer l’humiliation que constitue la fin d’Oussama Ben Laden mort dans sa chambre à coucher, caché entre ses femmes et ses enfants servant de boucliers humains.

A l’approche du premier l’anniversaire de la mort de Ben Laden, tué le 2 mai 2011 au Pakistan, les États-Unis restent toujours vigilants en matière de sécurité.

Le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney, a révélé que le président Barack Obama avait participé à une réunion consacrée à ce sujet avec son équipe de sécurité national.

Obama a passé en revue les éventuelles menaces contre les États-Unis à l’approche de l’anniversaire de la mort d’Oussama Ben Laden la semaine prochaine, même s’il n’existe pas d’indice précis de représailles imminentes d’Al Qaïda, a annoncé jeudi la Maison blanche.

Le FBI et le Département de la sécurité intérieure ont estimé mercredi dans un communiqué “qu’Al Qaïda et ses alliés continuent de vouloir mener des attaques sur le territoire (américain), peut-être pour venger la mort de Ben Laden, mais pas forcément le jour de la date anniversaire”, en se référant pour cela à des messages laissés sur des forums djihadistes.

“A ce jour, nous n’avons pas reçu d’information crédible selon laquelle des organisations terroristes, y compris Al Qaïda, fomenteraient des attentats contre les États-Unis à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Ben Laden”, a assuré un porte-parole de la Maison blanche, Jay Carney.

La mort d’Oussama Ben Laden, au-delà du symbole, a porté un coup aux finances du noyau central d’Al-Qaïda, qui lutte pour sa survie dans les montagnes pakistano-afghanes. Privé de son chef historique, dont le nom légendaire attirait les contributions de riches familles dans les pays du Golfe, Al-Qaïda-Central est aux prises avec de graves problèmes de financement et a revu ses plans à la baisse.

Barack Obama va revenir dans son discours du 1er mai sur l’assaut des forces spéciales contre la maison d’Abbottabad où se cachait le chef d’Al Qaïda. Cela a été un moment triomphal pour Obama lorsque il a annoncé il y’ un an la mort de Ben Laden. Le chef d’Al-Qaïda avait été tué par un commando des forces spéciales américaines qui avait pris d’assaut la maison où il vivait avec femmes et enfants à Abbottabad, dans le nord du Pakistan. Les Américains avaient emporté son corps, laissant sur place sa famille qui avait été arrêtée ensuite par les autorités pakistanaises.

Né en 1957, Oussama Ben Laden, est l’un des 54 enfants d’un richissime magnat saoudien, originaire du Yémen. Il a reçut une éducation « à l’occidentale », fréquentant de prestigieuses universités britanniques où il étudie l’économie.

Selon ses proches, la carrière du terroriste musulman le plus célèbre est perçu aujourd’hui comme un échec.

L’ancien leader d’Al Qaïda, Ben Laden voulait que ses enfants et ses petits-enfants aillent faire des études en Occident et vivent « en paix », plutôt que de s’engager comme lui dans la voie du djihad, a déclaré son beau-frère dans une interview au Sunday Times publiée il y’a quelques mois

« Il a dit à ses enfants et petits-enfants :’allez en Europe ou aux Etats-Unis et recevez une bonne éducation », a expliqué au quotidien britannique Zakaria Al-Sadah, dont la soeur Amal, une Yéménite, était la cinquième épouse du chef d’Al-Quaïda, tué en 2011 au Pakistan.

Les veuves et les enfants d’Oussama ben Laden qui vivaient au Pakistan ont été expulsé ce jeundi vers l’Arabie saoudite, a déclaré l’avocat de la famille. Cette évolution de la situation met un terme à plusieurs mois de spéculations quant au sort des trois veuves et des 11 enfants, qui avaient été arrêtés par les forces de sécurité pakistanaises après le raid américain du 2 mai 2011, lors duquel Oussama ben Laden avait été tué.

Le nouveau leader d’Al Qaïda, Ayman Al-Zawahiri, a appelé, les membres de son organisation à poursuivre leurs attaques contre les États-Unis, ce pays “criminel”. Selon lui, “les révolutions tunisiennes et égyptiennes sont des occasions pour transmettre le message d’Al Qaïda”.

La bataille contre le terrorisme musulman devrait donc continuer, car même si Ben Laden est mort, Al-Qaïda ne l’est pas. Il est presque certain que les terroristes vont tenter de le venger et le monde libre reste vigilant et déterminé.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*