| More

Les pressions diplomatiques menées à New York pour torpiller la reconnaissance d’un Etat palestinien commence à porter ses fruits : le Nigeria va semble-t-il s’abstenir lors du vote au Conseil de sécurité de l’Onu sur la reconnaissance de la Palestine.

Deux pays restent en ballotage, le Gabon et la Bosnie, dont le soutien à la Palestine n’est pas acquis d’avance. Sans le soutien de ces deux pays, le projet des Palestiniens va tomber à l’eau de lui-même, sans que les États-Unis aient besoin d’opposer leur veto.

d’Autre part les pressions internationales s’intensifiaient mercredi sur les Palestiniens à New York, où sont arrivés plusieurs chefs d’Etat, dans l’espoir d’éviter une confrontation sur la demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU.

Le vote sur la demande d’adhésion d’un Etat palestinien aux Nations Unies pourrait être reporté à une date non précisée, assurent plusieurs sources à New York, citées par le quotidien Haaretz. Toujours selon les mêmes sources, un “accord tacite” aurait été conclu entre les puissances occidentales afin de reporter le vote prévu au Conseil de sécurité, le temps de trouver une solution pour éviter un affrontement entre Israéliens et Palestiniens.

En revanche , à Ramallah les préparatifs de la fête vont bon train .Drapeaux sur les toits des maisons, souvenirs pour touristes et même pizzas aux couleurs du drapeau palestinien, l’Autorité palestinienne n’attend pas le vote à l’Onu sur la reconnaissance unilatérale de son Etat pour commencer les festivités. Sur les banderoles qui pavoisent l’entrée de Ramallah on peut lire : ‘Notre rêve devient réalité, avoir un pays”. Une place a été spécialement aménagée devant le caveau de Yasser Arafat, pour accueillir les festivités.

Responsables et militants palestiniens espèrent mobiliser des dizaines de milliers de personnes pour un rassemblement prévu mercredi à Ramallah en faveur de la demande d’adhésion d’un Etat palestinien aux Nations Unies. Une marche débutera également de la tombe de l’ex-leader palestinien Yasser Arafat, au siège de l’Autorité palestinienne, vers la place Manara.

Face à cette bouffée d’optimisme, certains redoutent toutefois un échec à l’Onu qui risque d’entraîner un regain de violence et un renforcement du Hamas alors que les Palestiniens souhaitent majoritairement un Etat laïc.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*