| More

boston
Boston Marathon Attacks, April 15, 2013

L’attentat du marathon de Boston ( en photo) tout comme les complots terroristes déjoués au Canada confrontent la société avec une nouvelle forme de terrorisme « décentralisé. » Comment expliquer cette radicalisation d’individus qui ne semble avoir été faite que par endoctrinement Internet ?

L’occidentalisation des pays du tiers monde a souvent dégénéré en conflit de valeurs : beaucoup ne voient l’Occident – et en premier lieu l’Amérique – que via les images hollywoodiennes lesquelles abondent en violence sinon en permissivité. Les valeurs occidentales de liberté et de respect de l’individu sont absentes des scénarios hollywoodiens. Ceci fait que d’une part, des populations adoptent – avec rage – la modernisation symbole de confort, de progrès et d’hygiène, tout en imitant les aspects négatifs de l’occidentalisation alors que d’autres en viennent à se révolter contre l’Occident assimilé à la décadence.

Mais il y a plus : dans leur course à la modernisation, des populations du tiers-monde se sont lancées dans une imitation forcée des Occidentaux. Cependant, une personne qui immigre en Occident peut être complètement déroutée par le manque d’interdits sociaux ou même par les femmes libérées. L’expérience de la liberté n’est pas toujours aisée. Elle peut donner le vertige. Il y a alors danger de repli sur soi, et notamment sur la religion. Les populations mécontentes ou frustrées, c.-à-d. les sans-emploi, les inadaptés, les prisonniers de droit commun, constituent des populations cibles pour l’embrigadement à des causes extrémistes. Qu’est-ce qui ferait qu’une personne ayant grandi au Canada et qui, culturellement, semble en tous points similaire à l’environnement social, se lance dans le terrorisme ?

Il faut prendre en considération le stress psychologique de grande intensité qui accompagne ladite imitation auprès de la génération de transition. Ce stress laisse des séquelles profondes. Une personne du tiers monde qui n’arrive pas à assumer harmonieusement sa transition à la modernisation et à l’occidentalisation pourrait plonger corps et âme dans la religion qui, en puissance, englobe tout et a réponse à tout, incluant aux problèmes rencontrés au quotidien.

David BensoussanEnseignant, titulaire d’un doctorat (McGill)

Leave a Reply

*