| More

La chancelière allemande Angela Merkel a reçue ce jeudi le Premier ministre Binyamin Netanyahu à Berlin où le chef du gouvernement israélien est arrivé le matin.

Les deux dirigeants ont discuté de plusieurs sujets dont les différences de vue entre les deux pays sur la construction en Judée-Samarie. La lutte anti-terroriste ainsi que les achats de matériels militaires doivent également être évoqués.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a débuté aussi mercredi une visite en Allemagne. Il a eu des entretiens avec son homologue allemand Guido Westerwelle. Il a participé également à la conférence annuelle “Axel Springer” qui traite des relations complexes entre l’Europe et Israël.

Signes forts dans l’amitié israélo allemande. Le gouvernement israélien, avec à sa tête le Premier ministre Benjamin Netanyahu, s’est réunit pour la première fois, le 19 Janvier 2010 à Berlin pour un conseil des ministres exceptionnel. .Pour la première fois dans l’histoire des civilisations, les gouvernements israélien et allemand se sont réunis pour un conseil des ministres extraordinaire.

Le gouvernement allemand a organisé un accueil chaleureux pour le Président Peres pour sa visite le 25 Janvier 2010.

Plus de 20 000 scientifiques et étudiants israéliens ont collaboré avec les laboratoires allemands ces dix dernières années. Les plus grandes marques allemandes sont présentes sur en Israel par le biais de représentants locaux ou par l’établissement de joint ventures. Siemens, SAP, VW, Daimler-Chrysler, Deutsche Telekom, Bosch, BASF et Bayer ont investi en Israël et en sont très satisfaites.

Siemens, qui emploie des milliers de personnes en Israël, détient un grand nombre de sociétés spécialisées dans les secteurs de la communication et des hautes technologies. Les israéliens commencent à investir également en Allemagne comme cela est le cas pour ISCAR (machines-outils).Le courant d’échanges (import-export) est beaucoup plus important entre Israël et l’Allemagne que celui entre Israël et la France. L’Allemagne est devenue la vitrine d’Israël en Europe et son principal allié lors des négociations scientifiques et économiques européennes.

En janvier dernier , Israël a fait part de son intention d’acquérir auprès de l’Allemagne des équipements militaires pour un montant d’un milliard d’euros. Ainsi, le gouvernement israélien compte doter ses forces armées – et en particulier sa marine – d’un sous-marin classique de la classe Dolphin en plus des deux exemplaires qui doivent prochainement entrer en service, de torpilles et de deux corvettes Meko A-100, préférées aux LCS américain jugés trop chers. Ces bâtiments, conçus par ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) devraient être équipés de systèmes de combat israéliens.

Mais l’achat de matériels militaires n’est pas en sens unique. En effet, l’Allemagne a acheté à la société israélienne IAI (Israel Aero Industries) des drones de surveillance Heron1 qui sont mis en oeuvre par le contingent de la Bundeswehr en Afghanistan depuis le mois dernier . Et chose impensable il y a encore quelques années, eu égard au contentieux historique entre les deux pays, une quinzaine de militaires allemands ont été formés au pilotage de ces engins par l’armée israélienne.

« Il y a déjà eu souvent des entraînements pour des soldats israéliens en Allemagne et naturellement, des manoeuvres communes en mer Mediterranée » a expliqué un porte-parole du ministère israélien de la Défense au quotidien économique Financial Times Deutschland. « Mais jamais encore des soldats allemands n’avaient été formés en Israël » a-t-il poursuivi.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*