| More

Le président Pérès s’est entretenu ce vendredi avec le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avec qui il a évoqué le rapport Goldstone sur l’opération “Plomb durci” dans la Bande de Gaza.

Dans une colonne publiée dans le Washington Post, le juge Goldstone, responsable d’un rapport d’enquête anti-israélienne pour le compte de l’ONU, pense qu’il est temps de « reconsidérer » ses conclusions. « Ce que nous savons aujourd’hui n’a plus rien à voir avec ce que nous savions à l’époque », explique-t-il.

Il ajoute dans les colonnes du Washington Post: “Je regrette que notre mission d’information n’ait pas eu ces éléments expliquant les circonstances dans lesquelles nous avons dit que des civils ont été pris pour cible parce que cela aurait probablement influencé nos conclusions sur le caractère intentionnel et les crimes de guerre”.

Après le revirement du juge Goldstone qui a reconnu avoir accusé à tort Israël de crimes de guerre à Gaza lors de l’opération Plomb durci, le ministre des Affaires stratégiques Moshé Yaalon a indiqué qu’Israël attend de l’Onu l’abrogation du rapport accablant sur cette opération.

Le député travailliste Yitshak Herzog, en visite à Varsovie, a demandé début avril 2011, à la Pologne de prendre la tête d’une initiative visant à annuler le rapport Goldstone. La Pologne prendra la présidence de l’Union européenne en Juillet 2011.

Le ministre de la Défense, Ehoud Barak, s’est entretenu, le 4 avril 2011, avec le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, au sujet de l’article du juge Goldstone dans le Washington Post. Barak a souligné la nécessité et l’importance de présenter la nouvelle version de Goldstone devant les instances internationales et, en particulier, devant l’Onu, afin de rendre justice à Israël.

De son côté, le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, a déclaré sur la deuxième chaîne de télévision que les civils n’avaient pas été pris pour cible. “Notre système judiciaire a enquêté sur chaque cas (de mauvaise conduite) sans préjugé (…) la vérité a fini par percer”.

L’ONU qui est une organisation aujourd’hui occupée par la ligue arabe que même la France n’y a plus grande chose à y dire et que les directives sont données par les pays arabes qui ont squattés cette organisation.

D’ailleurs Le rapport Goldstone aurait été financé par la Ligue arabe.

En octobre 2009, la chaîne Al Jazzera a interviewé le secrétaire général de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI, 56 pays musulmans en sont membres), Ekmeleddin Ihsanoglu, sur le rapport du Juge Goldstone. Le titre de l’article, qui cite une phrase de M. Ihsanoglu, est sans aucune ambiguïté :

“OIC initiated Goldstone inquiry” : “Permettez-moi de commencer en apportant une précision concernant le rapport Goldstone. Je voudrais que l’on sache que c’est l’OCI qui a été l’initiatrice du processus. Le 3 janvier, pendant les attaques contre Gaza, le comité exécutif de l’OCI a tenu une réunion à un niveau ministériel. Il fut décidé que le groupe de l’OCI de Genève demanderait au Conseil des Droits de l’Homme de se réunir et d’envisager la possibilité d’envoyer une commission d’enquête à Gaza.”

En décembre 2009, Luis Moreno-Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale, a admit que Ligue Arabe avait contribué au financement de la mission conduite par le juge Goldstone.

Le 4 décembre 2009, le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, alla encore plus loin et révéla d’autres informations sur l’origine et le financement du rapport Goldstone:

“Le procureur a répondu à des questions sur les allégations concernant les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité perpétrés par Israël. Lorsqu’on lui posa la question, il ne confirma pas des rapports selon lesquels que le Hamas avait sollicité son avis au sujet de la légalité de l’enquête conduite par le Hamas sur les attaques à Gaza en janvier. Mais il admit qu’il travaillait en étroite collaboration avec la Ligue Arabe sur cette affaire, et que celle-ci avait contribué au financement de la mission conduite par le juge Goldstone.”

Le déchet que représente ce rapport a été initié à la demande de la ligue arabe, majoritaire à l’ONU. Le bloc arabe représente la grande majorité de l’Organisation des Nations Unies. L’ONU est aujourd’hui aux mains de la Conférence Islamique qui est largement suivie pour des raisons financières par l’ensemble des pays du tiers monde.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*