A partir de mai prochain le tour-opérateur Flying Carpet va assurer chaque semaine des vols à destination de Marrakech et Casablanca (en alternance) à partir de 600 dollars.

Le tour-opérateur aurait réussi à obtenir la fin de l’interdiction d’effectuer des vols directs entre Israël et le Maroc.

Depuis la Seconde intifada en 2004, il n’existe plus de liaison directe entre les deux pays. La reprise de ces vols s’inscrirait dans une apparente augmentation des signes de réchauffement des relations israelo-marocaines.

Le tour-opérateur israélien Flying Carpet va affréter des avions à destination de Marakesh et Casablanca.

L’agence israélienne a obtenu une licence lui permettant d’effectuer cinq vols par mois de Tel Aviv à destination des villes de Casablanca, Marrakech, Tanger et Oujda à partir de mai.

Le nombre croissant de touristes israéliens se rendant au Maroc chaque année a obligé le gouvernement marocain à
ré-autoriser l’ouverture de liaisons aériennes entre un groupe de villes marocaines et Israël après 20 ans de rupture des voyages aériens.

La plupart de ces touristes qui visitent les villes comme Marrakech, Casablanca, Fès et Mogado en raison de leurs liens historiques et spirituels. Certains d’entre eux ont vécu au Maroc avant de migrer vers Israël. La plupart choisissent de voyager en Turquie, en Grèce ou à Malte et au Maroc et ils ne sont autorisés à rester que 15 jours.

Simon Skira, président de l’Association d’amitié israélo-marocaine, a rencontré cette semaine Mme Nada Bakali Hassani, consule du Royaume du Maroc à Paris. Une occasion pour remercier Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Gouvernement marocain de la décision de reprendre les vols directs entre le Royaume du Maroc et l’État d’Israël.

Souhail Ftouh